En ligne actuellement

Nous avons 151 invités et 1 membre en ligne
  • leosympa

Rechercher

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2017

LXII 3/4 - N° 251-2 Religions et violence : prévu début juin en numéro double mai-août

 LXII 5 - N° 253 La Tradition septembre-octobre

 LXII 6 - N° 253 Eduquer à la liberté  novembre-décembre

2018

Notre Père IV: le Pardon

 

Abonnés enregistrés

Pour recevoir le courrier de Communio et avoir accès aux numéros épuisés.





20101027. La Pâque de Jésus chez Anselme du Bec Imprimer
Écrit par CORBIN Michel   

Contrairement à une interprétation reçue du Cur Deus homo, ce n’est pas la justice qu’Anselme met au premier plan, mais la miséricorde : car il est juste que Dieu soit miséricordieux. C’est en Jésus que s’unissent l’une et l’autre, lui dont la venue éveille en l’homme la foi, l’espérance et la charité. Celles-ci sont la juste rétribution que le Père doit à son Fils pour la libre offrande qu’Il fait de sa vie et qu’Il ne peut lui rendre qu’en ses frères, puisque sa Plénitude, comme celle de son Père, est sans besoin. La vraie « raison » de notre salut réside, pour Anselme, dans cet échange débordant entre le Père et le Fils.