En ligne actuellement

Nous avons 165 invités en ligne

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2017

LXII 2 - N°250 Notre Père III: le Pain

Religions et violence

La Tradition 

Eduquer à la liberté(double)

2018

Notre Père IV: le Pardon

 

030. Le Corps de l'Eglise Imprimer
Écrit par SALES Michel   

Le Corps de l'Église c'est Jésus-Christ répandu et communiqué.

Le corps de l’Église

suivi de

Pour introduire à la lecture de La Promesse du cardinal Lustiger

 Nouvelle édition, augmentée,  novembre 2010

  Le corps de l’Église – cette Église à la fois pécheresse et rachetée, comme l’est le peuple de l’Alliance et comme le sera demain le genre humain –, c’est Jésus-Christ répandu et communiqué. Dans cette nouvelle édition riche de textes, rares ou inédits du cardinal de Lubac, de Mgr Lustiger et du père Gaston Fessard, l’auteur montre comment l’Église poursuit sa mission dans la crise historique que nous vivons, marquée par deux événements majeurs : l’inculturation de la foi chrétienne en Afrique et en Asie et ce « nouveau temps des païens » né de la sécularisation des anciens continents peuplés d’idoles qui ne sont que des objets du désir de l’homme : l’argent, le sexe, la puissance, la nature ou la culture sans le seul Dieu vivant et vrai.

 Le livre s’ouvre sur une réflexion consacrée à la constitution israélite de l’Église des Apôtres, qui éclaire le rapport de l’Église catholique  à Israël, le sens de l’apostolicité et l’essence eschatologique de la foi chrétienne comme de l’espérance d’Israël.

 Croyants et incroyants, Juifs et catholiques ne pourront rester insensibles à une réflexion et à des propos qu’ils jugeront parfois déconcertants ou excessifs. Mais n’est-ce pas ainsi que se nouent le dialogue et la reconnaissance réciproque à une heure de bouleversements qui engagent la création tout entière ?

 

 Michel Sales, né le 11 novembre 1939, membre de la Compagnie de Jésus, ordonné prêtre à Lyon en 1970 par le cardinal Daniélou, a été secrétaire de rédaction des Archives de philosophie (1971-1981) entreprenant parallèlement une thèse de doctorat sur Absolu et liberté chez Gaston Fessard sous la direction de Claude Bruaire. Tuteur et enseignant au CERP, puis au Centre Sèvres créé à Paris en 1974,  il fut aussi aumônier du Cercle Saint Jean-Baptiste et co-fondateur de l’édition française de la revue internationale Communio. Il a été professeur aux grands séminaires de Toulouse-Rangueil, d’Orléans et de Paris à l’École cathédrale, fondée par Mgr Lustiger. Spécialiste du Père Gaston Fessard s.j. (1897-1978), il s’est consacré à transmettre sa pensée et à publier une partie de ses importants inédits.

En librairie le 28/11/2010   Prix : 25€

 

 

Table des matières

PRÉFACE à la DEUXIÈME ÉDITION................................................................ 5

PRÉFACE............................................................................................................ 9

Première partie : LE CORPS DE L’ÉGLISE

CHAPITRE PREMIER. – La foi catholique est reçue des

Apôtres, ou De la constitution israélite de l’Église apostolique............................... 13

Paradoxe et mystère d’Israël............................................................................... 16

Israël dans le mystère de l’Église.......................................................................... 29

L’Église dans le mystère d’Israël.......................................................................... 38

Jésus, Messie d’Israël, reconnu en Israël comme son libérateur....................... 38
Jésus, Messie d’Israël, reconnu en Israël comme sauveur des Nations............. 46

La foi des Apôtres transmise par les Nations comme par Israël,

 à Israël comme aux Nations................................................................................ 56

Le sang rédempteur d’un Juif................................................................................ 63

Une femme d’Israël : Marie, mère de l’Église........................................................ 67

Notes.................................................................................................................. 71

ANNEXES

A. Nous sommes spirituellement des sémites (1938)........................................... 105

B. Le sens historique du peuple juif avant et après le Christ

dans la pensée du P. Gaston Fessard (1973)...................................................... 108

La dialectique paulinienne du Juif et du païen................................................................... 109
L’essence historique objective du Juif élu avant le Christ................................................. 115
La crise introduite par l’incarnation du Verbe dans la conscience du peuple juif..............118
L’essence historique du Juif incrédule en face du Christ et de l’Église..............................120
De l’incrédulité en face du Christ à la tentative d’une genèse athée de l’humanité...........124
La double essence du judaïsme à l’intérieur du chrétien et de l’Église..............................126

Notes...................................................................................................................................131

C. Note sur le sens et les limites d’une éventuelle reconnaissance

de l’État d’Israël par le Saint-Siège (1984)................. ..........................................................135

D. La grâce divine du Pardon (Mgr Lustiger, 1982).............................................................. 138

CHAPITRE II. – Le christianisme, la culture et les cultures.... ...............................................147

Culture, cultures et acculturation dans la terminologie des sciences de l’homme..................... 147

La culture est opposée à la nature........................................................................... 147
Qu’est-ce qu’une culture ?....................................................................................... 150
Les cultures et le temps, ou la question rebondit :« qu’est-ce qu’une culture ? »... 152
Enculturation, acculturation, déculturation............................................................ 153

Un sens particulier du mot culture dans le monde contemporain : la culture moderne.... 155

L’inculturation : la réalité, le mot et la conceptualisation du thème

 dans la théologie catholique........................................................................................157

Le mot...................................................................................................................... 157
Le double aspect de l’inculturation. Qu’il est au moins
nécessaire de toujours ajouter au mot un qualificatif............................................. 158
Le mot inculturation varie selon le sens qu’on donne au mot culture..................... 159
Caractère global et adapté de l’inculturation du christianisme.............................. 161
La dimension eschatologique du problème de l’inculturation
de la foi et de la vie chrétiennes.............................................................................. 162

Les fondements christologiques de l’inculturation de l’Évangile.................................... 164

L’Incarnation du Verbe de Dieu, archétype de l’inculturation…............................ 164
Le mystère pascal et la dimension eschatologique de l’inculturation..................... 168
Notes....................................................................................................................... 171

ANNEXES

Quelques textes du Magistère sur l’inculturation de la foi et de la vie chrétiennes.......... 181

CHAPITRE III. – En quoi l’Église est catholique. Universalité humaine et catholicité... 197

Le principe théologique de la catholicité..................................................................... 198

Réalité et réalisation concrètes de la catholicité........................................................... 201

Vraies et fausses limites à la catholicité de l’Église.......................................................208

Notes....................................................................................................................... 216

ANNEXES

A. Pourquoi « Église catholique » (octobre 1970)...................................................... 221

B. Précisions d’ecclésiologie (H. de Lubac, 1971-1974)........................................... 223

C. Sur la collégialité épiscopale et la primauté du successeur

de Pierre (Cardinal de Lubac, 22 novembre 1985).................................................... 229

CHAPITRE IV. – Sainteté et péché dans l’Église...................................................... 231

Une Église faite d’hommes.................................................................................... 232
Et d’hommes pécheurs........................................................................................... 233
Une Église sainte par vocation.............................................................................. 233
Sainteté sanctifiante et sainteté sanctifiée …........................................................ 234
Notes...................................................................................................................... 236
CHAPITRE V. – Pourquoi l’Église du Christ est une
et comment elle le demeure.................................................................................. 237

Les paradoxales exclusions de l’histoire du Salut...................................................... 238

Le sens premier de toute élection : la reconnaissance

de la solidarité dans le péché.................................................................................... 241

Comment Dieu unit là où abonde le péché qui divise.

La parole qui discerne pour pardonner..................................................................... 242

Pardonner comme Dieu éternellement pardonne en son Fils...................................... 246

Notes..................................................................................................................... 250

En guise d’épilogue (Léon Bloy).............................................................................. 254

Deuxième partie

Pour introduire à la lecture de

La Promesse du cardinal Jean-Marie Lustiger

Une mission commune à légard de lhumanité (2004).................................................. 257
1. La parole et le silence................................................................................................. 258
2. La crise de l’Occident chrétien................................................................................... 261
3. L’événement de New York : la nouvelle donne du dialogue entre juifs et chrétiens..265
Conclusion..................................................................................................................... 268
Notes de Michel Sales.................................................................................................... 269

Les Juifs et nous chrétiens (18 octobre 1980)................................................................... 281

Le testament théologique du cardinal Lustiger (décédé le 5 août 2007)...............................287

Notes.............................................................................................................................. 291

Esquisse dun résumé de loeuvre philosophique
et théologique du P. Gaston Fessard (1897-1978)....................................................... 293
 
« On nest jamais chrétien, au sens plein du mot, mais on a toujours à le devenir. »
La dialectique du Païenet du Juif comme exercice spirituel tant social quindividuel
du devenir chrétien dans lactualité historique internationale ...................................  301

Épilogue Secunda Petri (Henri de Lubac)....................................................................... 313

Légende de la couverture

Auguste Rodin (1840-1917), La Cathédrale, 1908, Musée Rodin, Paris........................ 315