En ligne actuellement

Nous avons 319 invités en ligne

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2017

LXII 3/4 - N° 251-2 Religions et violence : prévu début juin en numéro double mai-août

 LXII 5 - N° 253 La Tradition septembre-octobre

 LXII 6 - N° 253 Eduquer à la liberté  novembre-décembre

2018

Notre Père IV: le Pardon

 

20151097. Du bon usage des sacrements –spécialement le baptême, l’Eucharistie et le mariage – dans la condition de divorce engage dans une nouvelle union Imprimer
Écrit par Berliet Gerard   

Membres vivants du Corps du Christ, les fidèles divorcés remariés ne cessent pas dappartenir à la communauté chrétienne. Leur chemin spirituel personnel passe par lexpérience dun Dieu riche en miséricorde, tandis que leur épreuve doit permettre de réévaluer le sacrement de mariage, dans sa préparation comme dans sa durée.

la première page, 97, est jointe....ainsi que le texte complet en pdf  pour participer au thème miséricorde

La souffrance religieuse majeure des fidèles divorcés engagés dans une nouvelle union en dépit dun mariage sacramentel valide est de ne pas pouvoir accéder en plénitude aux sacrements. Dès lors, certains exigent laccès à la vie sacramentelle : sacrement de réconciliation ou communion eucharistique, dautres, estimant quil ny a plus rien à vivre dans le cadre de la liturgie, prennent plus ou moins longuement leurs distances avec la communauté catholique.

  Existerait-il une voie pastorale médiane ? Nous croyons que dans lÉglise Sacrement, les sacrements sont des actions du Christ, destinées à rejoindre chacun des fidèles, pourvu quils y soient le moindrement disposés, même si, pour le moment, certains ne peuvent les vivre en plénitude.

  Cest dans cette confiance quà la suite du Père Jacques Nourrissat1, nous avons cherché comment aider les fidèles qui nont pas accès à la plénitude des sacrements à vivre du Christ, en sappropriant leur baptême qui reste le fondement de toute existence chrétienne. En un second temps, nous voyons avec eux comment accueillir le Christ qui vient à leur rencontre par de multiples chemins lors de la messe et en dehors de la messe. Enfin, nous les aidons à découvrir une manière nouvelle de vivre de leur sacrement de mariage présumé valide qui reste à jamais une bénédiction du Seigneur.Les lignes qui suivent sont le fruit dune longue expérience pastorale – quarante ans de recherche humble et tenace. Elles sont pour lessentiel extraites dun petit fascicule qui synthétise les intuitions pédagogiques qua développées lAssociation Miséricorde et Vérité, érigée en association privée de fidèles depuis le 8 décembre 20102.

1 Jacques Nourrissat, 1917-2014, prêtre du diocèse de Dijon, s’est intéressé à la pastorale des fidèles divorcés remariés dès les années 70. Il était alors prêtre « fidei donum » dans le diocèse de Montréal (Canada).

2 Cette association, placée sous l’autorité de l’archevêque de Lyon, promeut tout moyen susceptible de rendre service dans la pastorale des fidèles divorcés remariés. Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .