En ligne actuellement

Nous avons 631 invités en ligne

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2017

 LXII 5 - N° 253 La Tradition septembre-octobre prévu pour fin septembre

 LXII 6 - N° 253 Eduquer à la liberté  novembre-décembre

2018

Notre Père IV: le Pardon

 

20163006. Editorial Imprimer
Écrit par BURNET Régis   

La première page, 6, est jointe

  Lorsqu’on parle de l’inspiration des Écritures, deux réactions sont à attendre, suivant l’interlocuteur – s’il n’a pas réfléchi à la question, il y verra une sorte de dictée sacrée, comme l’ange qui tient la main de saint Matthieu dans la première des deux versions du Caravage commentées dans ce numéro par J.R. Armogathe 1 , si cest un exégète, il observera un silence prudent, profond et méditatif. Le théologien pense que l’inspiration biblique est une question pour lexégète qui la tient pour une question de théologien. Comme l’écrivait avec ironie Karl Rahner en 1958 : « Si lon veut rester vrai, on doit avouer que la plupart des exégètes catholiques certes ne nient pas l’inspiration des Écritures ni ne la mettent en doute, mais la laissent bien de côté, avec l ’impression qu’elle ne leur apporte pas grandchose dans laccomplissement de leur propre tâche 2 . »

  Car lhistoire de linspiration est complexe et bousculée dans deux directions contradictoires, les unes attribuant tout à Dieu (la dictée) ; les autres tout à lhomme (la libre création). Or le double souci d assurer lauthenticité divine de la Révélation, et donc d ’éliminer les altérations et interférences des intermédiaires, d ’une part, et d ’autre part de respecter le libre arbitre des auteurs, et de donner droit à une réflexion sur ce qu’est un texte et un auteur semble conduire à une impasse, ou du moins à une aporie. La théorie de la dictée et ses limites.

La théorie de la dictée et ses limites  

Ainsi que l’explique l’article de J.R. Armogathe qui fait lhistorique des diverses théories de linspiration avancées dans lhistoire 3, la théorie de la dictée fut pendant longtemps la plus répandue, tout en soulevant de grandes difficultés. Un exégète anglican fort original, Austin Farrer (19041968), a expliqué pourquoi on peut la considérer comme une position intenable 4. Dans la dictée, disaitil, tout se passe comme si des sténographes avaient pris au vol le discours d un 3 4 important personnage, lorsque son secrétaire arrive, avec le texte du discours et se met à le dicter. Les notes sténographiques deviennent alors inutiles. Or le Christ est la Révélation divine par excellence :

 

1 L’inspiration de saint Matthieu. « Note sur deux tableaux du Caravage », p. 17.

2 Karl Rahner, Über die Schrift‑Inspiration,  1, Herder, Freiburg‑Basel‑Wien, 1958, p. 15.

3 « Qui écrit ? Petite histoire de l’inspiration », p. 37.

4 A. Farrer , Glass of Vision , Bampton Lectures 1948 « Quæstiones disputatæ »  Dacre Press, Westminster, 1948, p. 37. 

Normal 0 21 false false false EN-US X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:8.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:107%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri",sans-serif; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-ansi-language:EN-US; mso-fareast-language:EN-US;}