En ligne actuellement

Nous avons 538 invités en ligne

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2017

 LXII 6 - N° 254 Eduquer à la liberté  novembre-décembre

2018

Notre Père IV: le Pardon

 

20172017. Méditation sur le Notre Père (suite) Imprimer
Écrit par Foucauld Charles de   

 À Rome, le 23 janvier 1897, le bienheureux Charles de Foucauld rédigea une paraphrase du Notre Père. Il se préparait à quitter la Trappe pour partir à Nazareth.

Tout le texte est joint.

 « Donnez-nous aujourd'hui notre pain substantiel. » Que demandons-nous par là, ô mon Dieu ? Nous demandons pour aujourd'hui et en même temps pour la vie présente, qui ne dure qu'un jour, le pain qui est au-dessus de toute autre substance, c'est-à-dire le pain surnaturel, le seul qui nous soit nécessaire, le seul dont nous ayons absolument besoin pour atteindre notre fin : ce seul pain nécessaire c'est la grâce… Toutefois il est un autre pain surnaturel, qui, sans être absolument indispensable comme la grâce, est indispensable pour beaucoup et est le bien des biens, cet autre pain, dont le seul nom de pain nous donne la pensée, et qui est un bien si doux, un bien suprême, c'est la Très Sainte Eucharistie. Mais par-dessus tout, il faut remarquer qu'en demandant ce double pain de la grâce et de l'Eucharistie, je ne le demande pas pour moi seul, mais pour nous, c'est-à-dire pour tous les hommes… Je ne fais aucune demande pour moi seul, tout ce que je demande dans le Pater, je le demande ou pour Dieu ou pour tous les hommes… M'oublier, ne penser qu'à moi et au prochain, à moi seulement en vue de Dieu et dans la même mesure qu'aux autres, comme il convient à celui qui aime Dieu par-dessus tout et le prochain comme soi-même, voilà ce que le Seigneur me fait pratiquer à chaque demande du Pater : ne pas prier pour soi seul, mais avoir bien soin de demander, pour tous les hommes, pour nous tous, enfants de Notre Seigneur, aimés de Lui, pour nous tous qu'Il a rachetés de son Sang.


Charles de Foucauld (1858-1916), en religion Charles de Jésus, religieux trappiste (1890), prêtre (Viviers, 1901), fut béatifié par Benoît XVI en 2005. La Méditation sur le Notre Père se trouve dans les Œuvres spirituelles, Paris, Seuil, 1959, p. 585-593