En ligne actuellement

Nous avons 206 invités en ligne

Dernière parution

XLII, 3-4,  N°251-252, mai-août 2017 Violence et religions    posté le 10 juin

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2018 - N°255  Notre Père IV: le Pardon

 

20173033. Pas de vérité sans violence ? Imprimer
Écrit par Schwienhorst-Schönberger Ludger   
  L’auteur discute la thèse de l’égyptologue Jan Assmann selon laquelle le monothéisme serait, sinon intrinsèquement violent, du moins porteur d’une violence possible.  Or si la rupture mosaïque a le mérite d’introduire une exigence plus ferme de vérité et de justice, il n’est pas certain qu’elle résume à elle seule la Révélation. L’élan mystique du christianisme, par sa dimension englobante et unitive, permet aussi d’intégrer plus justement ce que la rupture monothéiste semblait avoir perdu.