En ligne actuellement

Nous avons 171 invités et 1 membre en ligne
  • leosympa

Rechercher

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2017

LXII 3/4 - N° 251-2 Religions et violence : prévu début juin en numéro double mai-août

 LXII 5 - N° 253 La Tradition septembre-octobre

 LXII 6 - N° 253 Eduquer à la liberté  novembre-décembre

2018

Notre Père IV: le Pardon

 

Abonnés enregistrés

Pour recevoir le courrier de Communio et avoir accès aux numéros épuisés.





19933. L'écologie - Heureux les doux

XVIII, 3 - n°107, mai-juin 1993

"Heureux les doux parce qu’ils auront la terre en héritage" (Mathieu 5, 4)

Les problèmes de l’environnement rendent urgente une politique écologique. Mais sur quels fondements ?
 
Il importe de rappeler que la nature est faite pour l’homme et non l’homme pour la nature. Pourtant l’homme na pas pour fin de plier la nature à ses caprices, mais de la reconduire à Dieu.

L’homme a été créé à l’image de Dieu pour mettre en valeur la terre et non seulement pour l’admirer. C’est ainsi qu’il recevra la terre en héritage.

Déjà le Christ est celui qui le réconcilie avec la nature. Dans l’Église et ses sacrements, l’écologie relève de la vraie douceur, à ne pas confondre avec la mièvrerie.
Acheter ce numéro

19933001.Epigraphe Imprimer
Écrit par COMMUNIO   

« Comme le lion voulait le forcer à sortir de la caverne, saint Sabas lui dit avec confiance: "La caverne est assez vaste pour nous contenir largement tous les deux; de fait, nous sommes tous deux fils du même Créateur. Si tu le veux, reste ici, sinon, va-t'en. Ce n'est que justice, car j'ai été façonné, moi, de la main même de Dieu et il m'a fait l'honneur de me fabriquer à son image."A ces mots, saisi en quelque manière de révérence, le lion s'en alla. »

Cyrille de Scythopolis, Vie de saint Sabas, ch. XXXIII, tr. A.-J. Festugière, Moines d'Orient, III/2,1962, p. 45.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-fareast-language:EN-US;}
 
19933006. La nature est pour l'homme, et l'homme pour Dieu Imprimer
Écrit par Olivier BOULNOIS   

éditorial

Où l'on rejette deux extrêmes : l'écologisme fondamentaliste, qui réduit l'homme à n'être qu'une espèce parmi d'autres, et la destruction massive de l'environnement, qui réduit la nature à n'être qu'un instrument en vue de fins fixées arbitrairement par l'homme. Tous deux sont des déformations de la dignité de l'homme, maître de la nature dans la mesure où il est l'image de Dieu.

Le texte complet est joint ci-dessous.

 
19933011. Terre des hommes Imprimer
Écrit par Roland HUREAUX   

Questions

La maîtrise de la création confiée par Dieu à l'homme est en fait la plus haute affirmation de la dignité de l'homme et de la nature. En évitant qu'on puisse rendre un culte à la nature, l'homme permet de la mettre en valeur, ce qui est la plus haute forme de respect. La Bible est donc optimiste, puisqu'elle fait confiance à l'homme pour résoudre les problèmes que lui-même suscite.

La première page, 11, est jointe.

 
19933021. Les doux et la terre Imprimer
Écrit par Rémi BRAGUE   

Heureux les doux ?

Est doux celui qui prend soin des choses fragiles : la vertu de douceur renvoie donc à la fragilité de la nature. Mais si l'homme l'exerce, il verra le monde à son tour lui apparaître comme doux. Il nous faut accepter notre chair comme le milieu de notre expérience, et la terre comme un domaine reçu en héritage, et non comme une demeure permanente.

 La première page, 21, est jointe.

 
1993029. Méditation sur la Béatitude Imprimer
Écrit par Xavier TILLIETTE   

C'est par la fidélité cachée que la multitude des saints anonymes se charge du fardeau du Christ, «doux et humble de coeur»

Cette douceur ne se confond pas avec la non-violence, elle est issue de la force même de l'Agneau immolé, qui témoigne, par sa résurrection, de l'invincibilité des victimes et de la force décisive de leur faiblesse.

Les deux premières pages, 29 et 30, sont jointes.

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 de 4