En ligne actuellement

Nous avons 203 invités en ligne

Rechercher

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2017

 LXII 5 - N° 253 La Tradition septembre-octobre prévu pour fin septembre

 LXII 6 - N° 254 Eduquer à la liberté  novembre-décembre

2018

Notre Père IV: le Pardon

 

Abonnés enregistrés

Pour recevoir le courrier de Communio et avoir accès aux numéros épuisés.





19946. La Charité

XIX, 6 - n°116, novembre-décembre 1994

Dans une société qui invoque de plus en plus la charité, il importe d’en ressaisir le sens chrétien.

L’amour d’autrui se fonde sur l’amour de Dieu : doublé du sentiment de notre petitesse, il nous évitera d’humilier l’autre, ou d’en faire un moyen en vue d’une stratégie de pouvoir.
Ainsi, la charité nous révèle autrui :elle ouvre à une autre pensée, celle du don, et à une autre pratique, la générosité sans retenue.


Dossier : Marie-Joseph LE GUILLOU

Acheter ce numéro

19946002. Exergue Imprimer
Écrit par Communio   

 

 
19946001. Couverture: Picasso, étude pour les demoiselles d'Avignon Imprimer
Écrit par Communio   

 

 
19946007. Ordonner la charité Imprimer
Écrit par Vincent CARRAUD   

Éditorial

La charité que connaît notre société ignore la dignité d'autrui, image de Dieu, et sombre dans la farce humanitaire et l'assistance humiliante.  Il est donc urgent de rappeler que l'amour d'autrui reçoit son sens de l'amour de Dieu : seule la charité nous révèle notre prochain.
 
19946011. L'amour est-il Dieu ? Imprimer
Écrit par Olivier BOULNOIS   

Penser la charité

En montrant que toute la vie chrétienne se résume dans l'amour, Augustin nous conduit du désir au don, par une conversion de l'amour en charité. Mais l'équivalence peut se renverser : on risque de faire de l'amour une idole.

C'est cette pente de l'histoire humaine qu'il faut inverser, par une conversion du coeur et une nouvelle rigueur conceptuelle.

 
19946027. La connaissance de la charité Imprimer
Écrit par Jean-Luc MARION   
La charité reste méconnue du christianisme moderne. Défigurée par la philosophie comme amour subjectif, elle demeure une affection arbitraire.  Or l'amour a toute la rigueur d'une connaissance : il nous révèle des phénomènes insoupçonnés : autrui, le regard, le don.
 
<< Début < Préc 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 de 3