En ligne actuellement

Nous avons 444 invités en ligne

Rechercher

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2017

LXII 2 - N°250 Notre Père III: le Pain

Religions et violence

La Tradition 

Eduquer à la liberté(double)

2018

Notre Père IV: le Pardon

 

Abonnés enregistrés

Pour recevoir le courrier de Communio et avoir accès aux numéros épuisés.





20082. La Bonté

XXXIII, 2 n°196 -mars-avril 2008

Comment maintenir la Bonté du Dieu créateur et l’existence du mal dans sa création ?
Comment concilier la Bonté de Dieu et celle de l’homme ? ce cahier scrute le sens de l’affirmation qui scande le récit de la création dans le livre de la Genèse : Et Dieu vit que cela était bon"
L’enquête se poursuit auprès des Pères de l’Eglise : toute la Tradition soutient cette insoutenable bonté que vient contredire l’expérience humaine ; Et pourtant, si Dieu seul est bon, par le Christ qui est l’image du Père, cette bonté devient accessible à tous les hommes, pour peu qu’ils se mettent à la suite du Christ.
Aujourd’hui les nouveaux saints respirent la Bonté (Thérèse de Lisieux, Mère Térésa, le "bon Pape Jean-Paul II", etc...)

Le prieur actuel de Taïzé trace un portrait émouvant de Frère Roger le fondateur.

Le succès du 150ème anniversaire des apparitions de Lourdes.

Acheter ce numéro

20082009. La Bonté Imprimer
Écrit par Régis BURNET   

Éditorial

Questionner la bonté de Dieu revient à questionner l'existence du mal. Or la création bonne d'un Dieu bon demande un principe d'explication: l'homme a choisi la liberté.
Toute la tradition soutient cette insoutenable bonté de Dieu que vient contredire toute l'expérience humaine.

La première page, 9, est jointe.

 
20082015. "Et Dieu vit que cela était bon" Tov (Genèse, 1) Imprimer
Écrit par Pierre GIBERT   

THÈME

Devant le mal qui habite l'homme ou qui l'assaille de l'extérieur, comment maintenir la bonté de Dieu et de la création ? Israël a dû surmonter la tentation du polythéisme pour rendre compte du mal dans le monde. L'affirmation d'un Dieu unique est le fruit d'une longue réflexion qui nous mène au seuil du Nouveau Testament, lorsque Jean explique : « Nul n'a jamais vu Dieu, (mais) le Christ nous l'a fait connaître. » (Jean, 1, 18.)

la première page, 15, est jointe.

 
20082027. "Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur" Imprimer
Écrit par Ysabel de ANDIA   
Cet article propose différentes lectures du verset du Psaume 33, 9 qui montrent ce que signifient le « goût » comme sens spirituel et la « bonté » ou « suavité » de Dieu ou du Christ qui ne peut être « goûté » que dans l'Esprit.
 
20082037. La bonté chez saint Augustin, Denys et saint Thomas Imprimer
Écrit par Pedro CALIXTO   

  La réflexion sur la bonté divine et humaine témoigne de l'optimisme de la pensée chrétienne : chez saint Augustin, saint Thomas et Denys, l'agir divin et ensuite humain est, en dernière instance, prédéterminé par la bonté à laquelle la création est intimement associée

Bonté inscrite au coeur des créatures pour qui, malgré la déchéance liée à leur finitude, l'existence est un bien...

 
20082051. Bonté de la création ? Imprimer
Écrit par Jean Duchesne   

  Si l'église se soucie du sort de la planète, c'est autant pour la défense du bien commun que pour inciter l'homme à respecter le don que Dieu lui fit d'un lieu où demeurer. Mais la création en cours d'achèvement n'a pu échapper aux désordres introduits par le péché : violence, cataclysmes.

Ainsi l'église nous rappelle que non seulement l'homme, mais aussi le cosmos a besoin d'être sauvé.

 
<< Début < Préc 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 de 2