Prochains numéros

20131. L'idée d'Université

XXXVIII, 1, N°225, janvier-février 2013
 
L’acquisition de compétences scientifiques, et son corollaire, l’insertion harmonieuse de la personne dans l’ordre économique et politique sont tenues pour des objectifs qui répondent à la vocation de l’Université : il reste que ces objectifs, qui retiennent l’intérêt de la personne privée, ne sont pas suffisants pour légitimer l’institution universitaire qui a en responsabilité l’ordre culturel total qui la fonde et la rend possible : la recherche de sens,  la réflexion désintéressée. Or, ce sont des approches qui font partie de la tradition universitaire dans sa recherche de sagesse.  L’avenir de l’Université serait donc d’accepter de remplir, en le renouvelant, en l’adaptant et surtout en le valorisant, ce rôle d’un au-delà de l’utilitarisme.


Ont collaboré à ce cahier :

Jean-Luc Marion, de l’Académie française, professeur à Chicago et à l’Institut catholique de Paris. Dernière publication : La rigueur des choses, entretien avec Dan Arbib, Flammarion, 2012. Laurent Lafforgue, directeur de recherches au CNRS et professeur à l’Institut des hautes études scientifiques (IHES) de Bures-sur-Yvette depuis 2000, a reçu la médaille Fields au cours du 24e congrès international des mathématiciens (à Pékin) en 2002 et fut élu à l’Académie des sciences en 2003.

Jean-Robert Armogathe, prêtre de Paris, a enseigné l’histoire des idées religieuses et scientifiques à l’Ecole pratique des hautes études (Paris) de 1970 à 2012 ; a dirigé l’Histoire générale du christianisme (2 vol.) PUF, 2010 et préside l’Association Communio francophone. Marie-Jeanne Coutagne, professeur agrégé de philosophie et docteur, spécialiste de Blondel,  est chercheur associé à l'Université Catholique de Lyon ; dernière parution : Conscience et intelligence chez Newman et Blondel (codirection avec K. Beaumont et P. de Cointet,  Parole et Silence 2012).


  Pour le dossier : BLASPHÈME  ET SACRILÈGE

Gérard Pelletier, prêtre de Paris, professeur d'histoire de l'Église et de théologie à la Faculté Notre-Dame. Dernières publications : Le Cardinal Lustiger et le sacerdoce, Actes du colloque des 4 et 5 mars 2011,  Collège des Bernardins - Lethielleux, 2011 ; direction scientifique de la IIIè partie de  Notre-Dame de Paris, coll. "La grâce d'une cathédrale", Strasbourg, Éd. La nuée bleue -  2012.
Olivier Boulnois, Directeur d'Études à l'École Pratique des Hautes Études, Directeur du Laboratoire d'Études sur les Monothéismes (CNRS). Enseignement et recherche sur l'histoire de la métaphysique et la philosophie médiévale. Dernier ouvrage paru: Au-delà de l'image, Une archéologie du visuel au Moyen Age (Ve-XVIe siècle), Paris, Le Seuil, 2008.
Philippe Portier, Directeur d’études à l’École pratique des hautes études (Sciences religieuses) pour l’histoire et la sociologie des laïcités. Il est directeur du Groupe Sociétés, Religions et Laïcités (CNRS-EPHE) et professeur à Sciences-Po Paris.
                        Acheter ce numéro

20131001. Couverture Imprimer
Écrit par Communio   

Maître enseignant à des étudiants laïcs. manuscrit du XV° siècle

 L’enseignant porte un chaperon et utilise un pupitre, les étudiants (qui sont tous des laïcs : il ne s’agit ni d’une école monastique, ni d’une école cathédrale, mais bien d’une université laïque !) ont l’air de suivre sur des livres, qui sont pour la plupart (cinq) des codices, mais on note trois volumina, répartis en diagonale. Un seul a l’air de tenir un encrier de la main gauche, les autres n’écrivent pas, et l’un des personnages bavarde. Leurs costumes sont aussi très différents (le port du chapeau à l’université était interdit : le chapeau était remplacé par un bonnet, un béret ou une toque).

 

 

 
20131002. Exergue Imprimer
Écrit par Communio   
Que Votre Grâce, qui jouit de la faveur divine, sache qu’en accord avec nos conseillers nous avons estimé utile que les évêchés et les monastères soumis, par la grâce du Christ, à notre gouvernement, soient tenus d’offrir, outre l’observance de notification, la règle monastique et la pratique de la sainte religion, l’instruction,  y compris dans les lettres profanes, à ceux qui, grâce à Dieu, ont le talent d’apprendre, chacun selon ses capacités.

CHARLEMAGNE, Mandement sur l’instruction,
éd. G. Pertz, Monumenta Germaniae Historica, Leges I, Hanovre, 1835, p. 52.

Cette « universitas », que j’ai vécue alors, de professeurs et d’étudiants qui ensemble cherchent la vérité dans tous les savoirs, ou, comme aurait dit Alphonse X le Sage, cette « union de maîtres et d’étudiants avec la volonté et l’objectif d’apprendre les savoirs » (Siete partidas, partida II, tit. XXXI) rend clair le projet jusqu’à la définition de l’Université.

BENOÎT XVI, Discours aux jeunes universitaires,
Madrid, 19 août 2011.

 
20131003. Sommaire Imprimer
Écrit par Communio   

Sommaire en pdf:

 
20131005. Editorial: L'avenir de l'Université Imprimer
Écrit par Communio   
Tout le texte est joint
 
20131007. L’universalité de l’Université Imprimer
Écrit par Jean-Luc MARION   

VISER L'UNIVERSEL

À la différence des études supérieures qui ont vocation à former des spécialiste aptes à dominer un type de problème, à devenir experts, l’Université, elle, ouvre à la science universelle, formant l’étudiant à apprendre à apprendre, à savoir ce qu’il sait et ce qu’il ignore, à mesurer sa puissance et sa finitude, à cultiver l’amour de la vérité.

La première page, 7, est jointe

 
<< Début < Préc 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 de 3