En ligne actuellement

Nous avons 522 invités en ligne

Abonnés enregistrés



Prochains numéros

2017

 LXII 5 - N° 253 La Tradition septembre-octobre prévu pour fin septembre

 LXII 6 - N° 253 Eduquer à la liberté  novembre-décembre

2018

Notre Père IV: le Pardon

 

20145. Littérature et Vérité

XXXIX, 5, N°235 septembre-octobre

Comment la vérité est-elle présente à la littérature de notre temps ?
En scrutant cette présence de Dieu là où il peut sembler absent, il ne
s'agit pas de forcer le sens des œuvres mais bien de se laisser
déconcerter par elles : si la littérature engage de manière vitale notre
rapport à la vérité, elle engage nécessairement notre rapport à la
vérité ultime, celle qui accomplit et qui sauve. Encore n'y
engage-t-elle pas à la manière de la "littérature engagée", comme si
elle pouvait faire des mots les signes d'un combat. C'est l’œuvre
elle-même, dans sa quête singulière, qui engage l'esprit humain. Il
n'est donc pas interdit de penser qu'à l'intérieur de cet élan créateur
l'Esprit de Dieu est à l’œuvre.

 

Acheter ce numéro

20145001. Couverture: Vision de Saint Augustin par Carpaccio Imprimer
Écrit par Communio   

  Saint Augustin est représenté au moment où la voix de saint Jérôme le distrait soudain de la lettre qu’il était en train de lui écrire et l’avertit de sa mort et de son ascension au ciel.

..............................

Vision de saint Augustin, 1502, Vittore Carpaccio

extrait de http://www.aparences.net/ecoles/la-peinture-venitienne/vittore-carpaccio/

 
20145002. Graphisme Imprimer
Écrit par Communio   

La Revue catholique internationale Communio a publié son premier cahier en septembre 1975. Elle a conservé pendant dix ans la même présentation typographique, puis a adopté en 1984 une autre couverture, comportant une illustration centrale. Au moment d’entrer dans sa cinquième décennie, la revue a changé ses vêtements, en adaptant sa présentation et sa typographie aux usages contemporains. Aidé par un jeune graphiste lyonnais, Louis-Marie de Fombelle, le Bureau de rédaction a travaillé pendant plusieurs mois sur des projets successifs. Il souhaite que le résultat permette un accès plus aisé à un contenu toujours fidèle à la mission commencée en 1975.

Normal 0 21 false false false FR JA X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Cambria","serif"; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin;}
 
20145006. Éditorial Imprimer
Écrit par Patrick PIGUET   

800x600 Prétendre à la vérité peut paraître aujourd’hui naïf et relier cette prétention à la littérature outrecuidant et désuet. Mais si nous avons choisi ce titre c’est que  l’enjeu  de son écriture comme de sa lecture nous semble bien là. Ce choix s'enracine aussi dans un désir – peut-être un rêve : nous voudrions comprendre comment la Vérité est présente à la littérature de notre temps, à l'intérieur des formes multiples qu'elle revêt.

..................

 
20145011. Reconnaissance d’un drame Imprimer
Écrit par Valère Novarina   
Thème____________________________________________________________________

Entretien mené par Patrick Piguet où le dramaturge relate sa redécouverte du christianisme avec verve et jubilation et rend compte de sa passion pour la théologie chrétienne : il en montre la fécondité pour renouveler la compréhension de l’acte même de parler et pour  inventer un théâtre qui procède d’une dynamique de l’espérance.

 
20145031. En ma fin est mon commencement Imprimer
Écrit par Irène FERNANDEZ   
  S’appuyant sur un paradoxe énoncé par Maurice Blanchot selon lequel tout récit « va avec certitude vers le bonheur d’une fin, fût-elle malheureuse », l’article montre que certaines caractéristiques  de la modernité (ses préventions contre l’idée même d’une fin, d’un sens qui s’y rattache, sa méfiance vis-à-vis de la notion d’auteur) conduisent à rendre illisible et stérile l’héritage biblique et impossible la pensée d’un salut.
 
<< Début < Préc 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 de 3