Rechercher

Prochains numéros

N°255 les magistères

N°256 Notre Père IV: le Pardon

 

Numéros en ligne : 1990
  • Former des prêtres   ( 9 Articles )

    XV, 6, n°92 - novembre-décembre 1990 - épuisé; sera mis en ligne en mai 2010

    Les vingt-cinq ans du Concile

    A quoi former des prêtres ? à la prière, à la mission, à obéir à l’esprit, en communion avec l’évêque.


    Héritier de toute la tradition, le Concile est devant nous depuis vingt-cinq ans.
  • L'église dans la ville   ( 11 Articles )

    XV, N°91, 5, septembre-octobre 1990

    Faut-il construire des églises? Que valent les projets récents?

  • L'Europe   ( 14 Articles )

    XV, 34, n°89-90 - mai-août 1990

    L’Europe n’est pas à construire comme un nouvel empire, ni à refaire par nostalgie d’une unité mythique.

    L’Europe est à découvrir :
    elle n’est ni une fin politique, ni une fin spirituelle,
    mais un moyen au service de la liberté des enfants de Dieu.

     Ainsi, ans abolir la diversité des langues, des cultures et des religions, elle pourra devenir ce qu’elle était déjà dans l’Église : une communauté.
  • La modernité - et après   ( 13 Articles )

    XV 2 , n°88 mars-avril 1990

    Les temps modernes ont souvent éprouvé le sentiment d’une relation conflictuelle entre Dieu et l’homme.

    Oublieux de l’"admirable échange" de l’alliance, l’homme s’est imaginé ne gagner que ce qu’il refusait à Dieu... comme si Dieu lui prenait ce qu’il lui demandait.

    Dans la post-modernité, il pourrait en aller tout autrement. Quand l’homme d’aujourd’hui se refuse à Dieu, il en refuse aussi le secours et se perd lui-même. Les conditions de survie de l’humanité contemporaine pourraient coïncider avec les exigences de la reconnaissance de Dieu et de sa loi de charité...
    C’est pourquoi la post-modernité appartient déjà aux commencements du christianisme.


    Cardinal Jean-Marie Lustiger

  • Résurrection de la chair   ( 14 Articles )

    XV, N°87, 1 -- janvier-février 1990

    La foi en la résurrection de la chair est bien plus qu'un simple codicille à l'essentiel du Credo.

    Car face aux tentations anciennes et modernes de la gnose et de la réincarnation, elle dit que l'homme est (aussi) un corps, digne d'être sauvé avec l'âme et la liberté,

    que l'histoire aura une fin, et que le monde sera achevé et transfiguré par et dans le Christ.

    Couverture: Noli me tangere Fra Bartolommeo (1475-1517)  Louvre