Rechercher

Prochains numéros

N°255 les magistères

N°256 Notre Père IV: le Pardon

 

Numéros en ligne : 1999
  • Tu ne porteras pas de faux témoignage   ( 12 Articles )

    XXIV, 3 n° 143 mai-juin 1999

    Comme dans toute juridiction sans instruction, la procédure d’Israël attachait une importance capitale au serment : la Loi de Moïse interdisait le faux témoignage et le parjure, et obligeait à s’acquitter de ses serments.

    Le Christ prescrit de ne pas jurer du tout et généralise le commandement à toute parole : l’interdiction du faux témoignage devient celle du mensonge sous toutes ses formes : flatterie, calomnie, médisance, etc. Plus, le Christ refuse de distinguer deux niveaux de langage, un où l’on s’engagerait réellement et un autre où le mensonge serait possible. Mais ce commandement peut-il encore être respecté ? La vie en société n’implique-t-elle pas des accommodements avec tant de rigueur.

  • La Tentation de la Gnose   ( 11 Articles )

    XXIV, 2 - n°142 mars-avril 1999

    La connaissance (ou "gnose") permet par la raison l’accès au mystère chrétien. seule la charité, qui la suppose, lui est supérieure.

    Dès ses origines, le christianisme a subi la tentation de la fausse connaissance, "la gnose au nom menteur". A l’enracinement rationnel et historique de la foi, la fausse gnose oppose une connaissance immédiate, asservie à une culture, relative à chaque individu. La gnose moderne substitue à la vérité universelle des dogmes l’accès subjectif à une connaissance restreinte aux seuls initiés.

  • Le Ministère de Pierre   ( 8 Articles )

    XXIV, 4 - n°144 juillet août 1999

    A l’heure où œcuménisme apparait comme un priorité incontestée, le ministère de Pierre n’intéresse plus les seuls catholiques romains. Pour l’ensemble des chrétiens de différentes confessions, il constitue la garantie donnée par le Christ lui-même de leur unité toujours à construire.

    Pour progresser ensemble vers l’unité, nous devons approfondir la dimension proprement théologique de la papauté dans l’histoire et la vie de l’Église.

  • Croire en la Trinité   ( 17 Articles )

    XXIV, 5-6 - n°145-146 septembre-décembre 1999

    Comment comprendre le mystère de l’unité d’un Dieu invisible et créateur (le Père), d’un Dieu fait homme (le Fils), d’un amour présent au monde et insaisissable (l’Esprit) ? Comment ces trois sont-ils un ?

    L’affirmation de la Trinité des Personnes divines n’est pas une création intellectuelle abstraite, elle est, au centre de la foi chrétienne, l’affirmation nécessaire pour comprendre dans toute sa plénitude non seulement le fait qu’il n’y a qu’un seul Dieu, mais aussi qui Il est.

  • Dieu le Père   ( 22 Articles )

    XXIII, 6; XXIV, 1 - n°140-141 novembre 1998- février 1999

    Comment connaître Dieu le Père invisible ? Comment se référer à la paternité dans un monde où l’image du père ne cesse de se dégrader ?
    "Personne ne connaît le Père si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler" (Mathieu 11,27). La réponse de Jésus est sans équivoque : en Lui seul nous pouvons appeler Dieu "Notre Père" ; en Lui sa toute-puissance nous crée libres ; par sa passion s’accomplit l’oeuvre de miséricorde infinie du Père. renvoyée à la gratuité de l’amour, toute paternité humaine a pour seule origine la paternité divine qui lui donne sens et fécondité.