Candide et la leçon d’humanisme

2009-03-28 Par Rédaction

« Voyez-vous, ce n’est pas avec des mesures purement techniques que l’on viendra à bout de l’addiction au tabac, avec ses conséquences, l’augmentation des cancers des poumons, de la vessie, etc.

Bien sûr mettre des filtres sur les cigarettes peut limiter les dégâts. Mais leur présence donne aux fumeurs une fausse sécurité, et leur évite de s’interroger sur leurs motivations et leurs responsabilités.

La véritable solution, la solution à long terme est dans l’éducation : il faudrait apprendre aux gens à maîtriser leur angoisse autrement qu’en fumant comme des pompiers. C’est à ce prix qu’ils découvriront la joie de respirer les vraies odeurs de la vie.

- Bravo, cher Docteur, et merci pour cette leçon d’humanisme !

 

Voyez-vous, ce n’est pas avec des mesures purement techniques que l’on viendra à bout de la violence dans les banlieues, avec ses conséquences,la destruction des bâtiments publics, les incendies de voitures, etc.

Bien sûr mettre in flic derrière chaque jeune peut limiter les dégâts, et il vaut mieux réprimer que laisser les coupables impunis. Mais la présence pesante de la police donne aux responsables des banlieues une fausse sécurité, et leur évite de s’interroger sur les motivations des casseurs et leurs propres responsabilités.

La véritable solution, la solution à long terme est dans l’éducation : il faudrait apprendre aux jeunes à maîtriser leurs frustrations autrement qu’en cassant tout. C’est à ce prix qu’ils redécouvriront la joie de gagner sa vie par un travail honnête et de contribuer au bien de la société..

- Bravo, cher énarque, et merci pour cette leçon d’humanisme !

 

Voyez-vous, ce n’est pas avec des mesures purement techniques que l’on viendra à bout du terrorisme islamique, avec ses conséquences,la régression de sociétés entières, l’oppression des femmes, etc.

Bien sûr envoyer des soldats en Afghanistan peut limiter les dégâts, et il vaut mieux ne pas laisser les fanatiques imposer leurs lois. Mais la présence d’armées occidentales donne aux politiciens d’ici et de là-bas une fausse sécurité, et leur évite de s’interroger sur les motivations des talibans et leurs propres responsabilités. La véritable solution, la solution à long terme est dans l’éducation : il faudrait apprendre aux musulmans à passer à la modernité autrement qu’en se faisant sauter. C’est à ce prix qu’ils découvriront la joie de vivre en démocratie et de dialoguer en paix avec les autres civilisations - Bravo, cher diplomate, et merci pour cette leçon d’humanisme !

 

Voyez-vous, ce n’est pas avec des mesures purement techniques que l’on viendra à bout du sida, avec ses conséquences, l’avortement, l’abandon des enfants, etc.

Bien sûr mettre un préservatif peut limiter les dégâts, et, si l’on ne peut se contenir, il vaut mieux en utiliser que de contaminer sa partenaire. Mais leur usage donne aux gens, en Afrique comme ailleurs, une fausse sécurité, et leur évite de s’interroger sur leurs motivations et leurs responsabilités.

La véritable solution, la solution à long terme est dans l’éducation : il faudrait apprendre aux gens à canaliser leurs pulsions sexuelles plutôt que de multiplier des expériences au fond insatisfaisantes. C’est à ce prix qu’ils redécouvriront la joie d’aimer et de respecter une personne, de fonder une famille, d’élever des enfants.

- Bravo, cher Benoît XVI, et merci pour …

 

- Mais t’es fou ! C’est le pape qui parle comme çà ! C’est pas une blouse blanche, c’est une soutane ! Le Pape est allemand, donc nazi. Il est chrétien donc ringard. Si, je l’ai entendu dans les média. Il est pape, donc il a tout faux… »

Le philosophe, à travers une fable à la manière de Voltaire, s'interroge sur l'étrange refus contemporain de laisser le Pape en appeler à la sagesse des comportements.