Pour l'amour de la beauté

Thomas DE KONINCK
La sainteté de l'art - n°44 Novembre - Décembre 1982 - Page n° 31

Intégration

 Thomas DE KONINCK

Pourquoi aimons-nous la beauté, au lieu de simplement la contempler ou même la désirer ? Parce qu'en elle se manifeste Dieu, et que nous sommes ordonnés à l'amour de Dieu.

 La première page, 31, est jointe.

TOUS, nous aimons la beauté. Et pourtant, si on nous demandait de la définir, que répondrions-nous ? Ce paysage, pourquoi est-il beau ? Pourquoi le feu. nous fascine-t-il ? « Et l'éclair que l'on voit dans la nuit, qui fait qu'il est beau ? » [[Plotin, Ennéades, I, 6, 1.]]. D'où nous viennent la joie de contempler un spectacle, l'admiration devant le visage humain, le ravissement à l'écoute d'un chœur ? Pourquoi retourne-t-on sans cesse revoir la même œuvre, émerveillé chaque fois davantage, car « sa beauté croît»? [[Voir les premiers vers de l'Endymion de Keats:“A thing of beauty Is a joy for ever :/Its loveliness increases”. ]]. Et peut-on prétendre ignorer tout de l'éblouissement de la beauté intelligible, comme celle des mathématiques, où tant d'hommes, à notre époque, trouvent, comme Russell, la « beauté suprême, une beauté froide et austère, sublimement pure »? [[Bertrand Russell, 'The study of mathematics', dans Mysticism and Logic(1917) New York, s.d., p. 57.. Cf. Aristote, Métaphysique, M, 3, 1078 a 31 ss.]]. Nous sommes aussi captivés par la beauté d'actions généreuses, justes ou magnanimes. Cette lumière irréductible que l'on cherche, par-delà ce « visage énigmatique, clos par l'évidence même de la beauté, visage encore scellé » [[Olivier Clément, Questions sur l'homme, Stock, Paris, 1972, p.185 s. et cf. tout le ch. 8.]], qui surgit de partout, ne renvoie-t-elle pas à un autre visage, « imprimé en nous » (Psaumes 4,. 7) ? Si donc, malgré d'innombrables divergences de nature et de goût, tout homme est attiré par le beau et s'écarte de ce qui lui semble laid, pourquoi sommes-nous ainsi faits ? Pourquoi est-ce la beauté qui, dit Platon, « attire le plus l'amour » (erasmiôtaton) [[Phèdre, 250 d 8.]], à ce point que parfois, selon le mot de Rilke, nous pouvons à peine la supporter [[«Car le beau n'est rien autre que le commencement du terrible, qu'à peine à ce degré nous pouvons supporter encore» , Première Élégie de Duino, tr. A. Guerne, Seuil, Paris, 1972, p. 9.]] ? Pourquoi aimons-nous la beauté ? (p.31)

 

.....


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 20

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La sainteté de l'art - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
L'au-delà de la violence - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger