Biologie et Morale

N° 56 Novembre - Décembre 1984 - Page n° 80

Philippe CASPAR Les fondements de l'individualité biologique

Un rapide état présent des connaissances biologiques sur le problème de l'individuation des êtres humains suffit à indiquer sa complexité et l'importance de ses enjeux éthiques et philosophiques.

La première page, 80, est jointe.

« Parmi les millions d'isbas russes, il n'y a et ne peut y avoir deux isbas parfaitement sem­blables. Toute vie est inimitable. L'identité de deux êtres humains, de deux buissons d'aubé­pines est impensable ».

V. Grossmann, Vie et Destin.

DÈS 1900, le biologiste allemand Paul Ehrlich décrivit comme «horror autotoxicus » la propriété biologique fondamentale selon laquelle les êtres vivants respectent l'intégralité des constituants moléculaires de leur propre orga­nisme, alors qu'ils montrent presque continuellement des réac­tions — appelées réponses immunitaires — contre toutes les structures qui leur sont étrangères (1). Par ces mécanismes, les êtres vivants montrent d'une manière particulièrement claire leur individuation au niveau de l'espèce. Un exemple simple 

 

(1) P. Ehrlich, “On Immunity with special reference to cell life”, Proc. R. Soc. Lond. (Biol.), 66, p.424-428 (1900).

..........................

 

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 3

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Biologie et Morale - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
L'embryon est-il une personne? - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger