Jeûne et Eucharistie

N° 233 Mai - Juin 2014 - Page n° 11

Ioan MOGA Jeûne, liturgie, eschatologie Une approche orthodoxe

Dans la tradition orthodoxe, le jeûne marque le quotidien du chrétien pratiquant, l’insérant dans le rythme du temps liturgique. Il est un chemin vers la fête, acquérant son sens seulement dans la perspective de la fête, et la fête recevant un vrai caractère « festif », voire d’accomplissement liturgique et spirituel, seulement à la fin d’un parcours ascétique.

 

La pratique du jeûne dans l’Église orthodoxe

Une des composantes principales de la pratique religieuse du chrétien orthodoxe est le jeûne. Celui-ci est tellement présent dans la mentalité et la pratique de la dévotion populaire, qu’il est difficile d’esquisser un tableau de la spiritualité quotidienne orthodoxe sans parler particulièrement du jeûne. 

Pour commencer, on pourrait s’appuyer sur quelques éléments d’information. Quand on parle de jeûne dans la tradition orthodoxe, on y entend des périodes de temps ou certains jours où l’on consomme une alimentation strictement végétarienne (avec ou sans huile, avec ou sans vin). Il y a des formes plus austères de jeûne (comme le jeûne complet ou jusqu’au crépuscule) pratiquées surtout dans les monastères et recommandées pour tous les fidèles au cours de la première semaine du Carême et pour le Grand Vendredi. Mais il y a aussi des formes plus légères de jeûne, où l’alimentation végétarienne peut être accompagnée de produits à base de poisson : ça arrive, par exemple, à l’occasion de certaines fêtes qui ont lieu pendant la période du Carême. Aux quatre périodes principales de jeûne (le Carême de Pâques – sept semaines, le Carême de la Nativité : 15 novembre-24 décembre, le Carême de la Dormition : 1er-14 août et le Carême des Saints Apôtres Pierre et Paul, qui a une durée variable, en fonction de la date de la Pentecôte), on ajoute encore les jours de mercredi et vendredi, mais aussi les jours au caractère de pénitence : 5 janvier (la Vigile de l’Épiphanie), 29 août (la Décollation de Saint Jean-Baptiste), 14 septembre (Exaltation de la Précieuse et Vivifiante Croix). Mis ensemble, les jours du calendrier orthodoxe où l’on jeûne constituent – même pendant les années où le Carême des Saints Apôtres Pierre et Paul dure seulement quelques jours – presque la moitié des 356 jours de l’année ! La question [...] 

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 40

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
JEÛNE ET EUCHARISTIE (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier