Les magistères

N° 255 Janvier - Février 2018 - Page n° 42

M. Philippe BLAUDEAU La conception du magistère développée par Léon ― Une initiative largement tournée vers l'Orient

La correspondance du pape Léon (440-461) montre son insistance à imposer le siège de Rome comme une autorité apostolique dans la controverse christologique.

 

Sans doute, Léon de Rome (440-461) a-t-il d’abord marqué l’histoire en raison de son intercession protectrice auprès d’Attila (452) ou de Genséric (455). Mais son oeuvre ne se limite pas, tant s’en faut, à ces seules démarches, plus tard muées en exploits. Durant l’époque ancienne, il est l’un des deux seuls évêques de Rome à bénéficier du qualificatif de Grand. Or ce titre illustre l’ampleur de son action, révélée encore par l’abondante matière épistolaire qu’il nous a transmise. Elle s’avère sans égale jusqu’au pontificat de Grégoire, à l’instar de son expression homilétique. D’ailleurs elle entretient souvent avec celle-ci un étroit rapport de communication (ainsi du sermon 82 sur le siège de Pierre). Remarquablement conservée, ce qui n’est pas un hasard, la correspondance de Léon s’élève en effet à un total de 173 courriers (adressés et reçus). Cet ensemble se caractérise par un certain ordre
de priorité. Ainsi parmi ces missives, 143 sont des lettres émises par le pape, dont 115 sont envoyées vers l’Orient et 112 d’entre elles ont été catégorisées par les frères Ballerini comme des lettres dogmatiques. Surtout elles fixent un cap christologique et définissent un mode d’action que le pape cherche à rendre plus efficace grâce à la mobilisation d’un réseau étendu mais inégalement dense et fragile. 

Un magistère exercé par correspondance

Non sans emprunter au modèle de gouvernement à distance des vastes entités régionales de l’Empire, Léon donne sa pleine mesure à une pratique, remontant à l’époque apostolique certes, mais qui a connu entretemps de profondes transformations. Car depuis le IVe siècle, tous les sièges dont l’autorité tend à s’exercer au-delà de la simple province, donnent à la lettre une acception nouvelle. Ils l’associent volontiers à d’autres instruments décisionnels, tel le concile, et lui attribuent non plus une valeur seulement occasionnelle, mais lui confèrent progressivement [...]
 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


* D’après la définition commune, précisée dans le Petit Robert, le magistère consiste « en une autorité doctrinale, morale ou intellectuelle s’imposant de façon absolue ». Et le dictionnaire de donner comme exemple le magistère du pape. On comprend l’inconfort éprouvé face à cette proposition de sens lorsqu’il est question d’Antiquité tardive. Sans trop jouer sur les mots, il conviendrait sans doute mieux de qualifier l’expression de la sollicitude revendiquée par le pape, comme d’un ministère universel, ordonné autour de la mission pétrinienne de praedicatio qui engage à une série de conséquences prescriptives ici décrites dans l’ordre théologique et juridique. 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 81

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les magistères , pages de couverture Gratuit pour tout le monde Télécharger
Les magistères - texte en pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
Les magistères - page 2 de couverture - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
revues classées par thèmes, et dossiers. Accès actif hypertexte. - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger