Jeûne et Eucharistie

N° 233 Mai - Juin 2014 - Page n° 83

Hans Urs VON BALTHASAR La santé entre science et sagesse

Le rapport entre sagesse et médecine a évolué au cours de l’histoire. Derrière toute définition de la santé se trouve aussi une conception particulière de l’homme et du monde. Si la médecine contemporaine repose sur des connaissances exactes, jusque dans le domaine de la psychothérapie, le médecin devrait cependant tenir compte de toutes les dimensions de l’homme chez son patient. Mais seul le christianisme peut envisager non seulement la guérison, mais aussi le salut de ce dernier.

 

L’art médical a toujours connu deux dimensions

 Abordons allègrement notre sujet sans chercher une définition exacte de la santé ; imaginons seulement ce que chacun peut savoir, en moyenne, sur la maladie et la bonne santé. Nous serons alors d’accord pour dire, dès la formulation du thème, que la préservation de la santé a quelque chose à voir avec la science – on en possède chacun un peu et pour les choses plus sérieuses, on s’adresse à un médecin – mais ce domaine a aussi un rapport avec la sagesse, et pareillement, chacun peut en posséder une certaine dose, quand il s’abstient par exemple de ces plaisirs qui peuvent nuire à sa santé.  Cependant, c’est beaucoup plus du médecin que l’on attend cette sagesse, lui qui devrait avoir accès à un ensemble de lois plus vastes qui restent inaccessibles à tout un chacun, qu’il soit malade ou en bonne santé. 

Parcourons sommairement l’histoire de la médecine, pour étayer cette relation entre la science et la sagesse. L’homme d’avant le christianisme se sent intégré dans un cosmos rempli de puissances qui ont une infl uence sur son bien-être ou sa maladie. L’homme-médecine des cultures primitives est celui qui connaît le fonctionnement de ces forces et qui peut les infl uencer selon les besoins de chacun. Il bannit les puissances mauvaises et invoque les bonnes, qui peuvent préserver ou guérir. On ne trouve pas encore ici de distinction entre science et sagesse : l’homme-médecine possède un savoir qu’il a pour une part, au sens moderne du terme, vérifié par l’expérience, et qui peut être ainsi scientifique, mais d’autre part, ce savoir possède un caractère secret et magique, une sorte de forme antérieure de la sagesse. Cette sagesse apparaît plus clairement là où (dans la médecine tibétaine par exemple, que quelqu’un comme Cyrille von Corvin-Krazinski nous a fait découvrir) on a scruté les relations entre l’organisme humain et l’organisme [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 40

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
JEÛNE ET EUCHARISTIE (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier