Jeûne et Eucharistie

N° 233 Mai - Juin 2014 - Page n° 47

Béatrice CASEAU Les chrétiens et la pratique du jeûne durant l’antiquité et les débuts du Moyen Âge

Au cours de l’antiquité et du Moyen Âge, la pratique du jeûne fut, d’abord, effort individuel, pratiqué sans ostentation, comme le demandait Jésus à ses disciples. Ensuite, les premiers siècles du christianisme se sont heurtés à la difficulté de faire évoluer le jeûne d’une pratique ascétique individuelle à une pratique collective encadrée. L’Épître aux Romains évoque cette difficulté et les tensions qu’elle engendre.

 

 La pratique du jeûne est ancrée dans la tradition chrétienne parce qu’elle trouve son modèle dans la vie même de Jésus qui jeûna pendant quarante jours au désert. Lui-même pouvait s’inspirer de modèles comme celui de Moïse qui jeûna quarante jours et quarante nuits (Exode 34,28) ou d’Élie qui jeûna tout aussi longtemps en marchant dans le désert (1 Rois 19,8). Le judaïsme concevait plus particulièrement le jeûne comme une manifestation du repentir et comme un moyen d’intercession auprès de Dieu. Le jeûne est donc entré dans les pratiques chrétiennes avec cet héritage juif mais au cours des premiers siècles de développement du christianisme, le jeûne prit de surcroît une signification spécifiquement chrétienne en s’associant à la commémoraison des évènements de la Semaine sainte. D’une pratique individuelle, plus ou moins intense, le jeûne est devenu une pratique sociale qui suivait un calendrier précis au début du Moyen Âge.

Jésus et ses premiers disciples

Dans le Nouveau Testament, le jeûne est présenté comme une activité individuelle, que Jésus recommande de faire sans ostentation, comme la prière, dans le secret (Matthieu 6,16-18). Dans la vie de Jésus, un épisode de jeûne intense se déroule au désert pendant quarante jours et prend place entre son baptême et le début de sa mission publique. Jésus tenaillé par la faim après ces quarante jours est tenté par le diable qui lui propose de montrer son pouvoir divin et de transformer des pierres en pain pour apaiser sa faim et en Matthieu 4,4, Jésus lui répond, en citant un verset du livre du Deutéronome, que « l’homme n’a pas seulement besoin de pain pour vivre [...] 

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 40

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
JEÛNE ET EUCHARISTIE (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier