Newman : la sainteté de l'intelligence

2019-09-11 Par Rédaction

La collection Communio s'enrichit d'un nouvel ouvrage: Newman, la sainteté de l'intelligence. Mélange d'articles recueillis par l'abbé Armogathe, l'ouvrage présente la pensée du Bienheureux Cardinal Newman, canonisé le 13 octobre 2019.

John Henry Newman (1801-1890) est un des plus profonds et brillants penseurs catholiques du XIXe siècle. Éduqué à Oxford, ordonné prêtre dans l’Église d’Angleterre, il entraîna plusieurs brillants ecclésiastiques vers un approfondissement de la catholicité de l’Église (ce qu’on appelle « le Mouvement d’Oxford ») qui le conduisit à rompre avec une « Église basse » (Low Church), trop attirée par le protestantisme, puis à devenir catholique (1845) et à être ordonné prêtre (1847). Mal considéré par la hiérarchie catholique, peu écouté des évêques, il rédigea plusieurs traités importants sur le développement du dogme (dès 1845), sur l’idée d’Université (à l’occasion de la fondation d’une Université catholique en Irlande, 1852), sur la logique de l’assentiment (1870), sur l’inspiration de l’Écriture (1884) et publia de nombreux sermons. Une attaque personnelle le conduisit à rédiger une autobiographie (1867), qui fait de lui l’un des grands écrivains du XIXe siècle. Créé cardinal par Léon XIII en 1879, il a été béatifié par Benoît XVI en 2010. L’importance accordée au laïcat, le constat de l’évolution organique des dogmes, l’affirmation du primat de l’Écriture, le souci de l’intelligence de la foi lui ont mérité d’être tenu pour un précurseur du concile Vatican II.