Aux origines religieuses de la devise républicaine : quelques jalons de Fénelon à Condorcet.

Jean-louis QUANTIN
La Révolution - n°83 Mai - Aout 1989 - Page n° 23

« Liberté, égalité, fraternité », trois idées chrétiennes. mais d'abord trois mots chrétiens, dont on peut repérer, bien avant leur laïcisation, voire leur utilisation contre l'église, l'apparition isolée, puis regroupée, dans des descriptions de la vie des premiers chrétiens.

En 1873, ce vaste recueil des idées reçues républicaines qu'est le Grand dictionnaire universel du XIXe siècle de Larousse notait dédaigneusement : « Essayer de fonder sur la doctrine du Christ les grands principes de notre Révolution est une entreprise déjà ancienne, puisqu'elle a été tentée par plusieurs des auteurs mêmes de notre Révolution ; mais il faut bien reconnaître que la tâche est ingrate. Acceptant la fraternité, les disciples du Christ rejettent avec horreur l'égalité, que Jésus lui-même n'avait conçue que comme une communauté de misère ; quant à la liberté, que l'Église a condamnée plus d'une fois, Jésus ne pouvait même pas y songer, lui qui considérait le sacrifice de la volonté et de la personnalité humaines comme la suprême perfection ».

La tâche doit être effectivement «fort ingrate », puisqu'elle a fait reculer tous les historiens : ni Aulard, ni Ferdinand Brunot, ni le Recteur Antoine ne se sont préoccupés de rechercher les éventuelles origines religieuses de la devise de la Seconde République — de la Seconde seulement, on y reviendra. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
15.67€ 2.10% 16.00€ 20

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La Révolution - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Aux origines religieuses de la devise républicaine - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger