La Confession Sacrement difficile

N° 172 Mars - Avril 2004 - Page n° 73

Michaël FIGURA La confession des péchés

Comment comprendre le concept de « confessio », tel qu'il a été élaboré avant, pendant, et depuis le concile de Trente ? C'est dans une perspective théologique et historique complète que l'enseignement de l'église peut être situé et spécialement quand sont débattues les questions qui font aujourd'hui le coeur des débats, comme celle de la relation exacte entre confession individuelle et célébration pénitentielle communautaire.

La confession des péchés comme élément constitutif du sacrement de pénitence

Avec le repentir (contritio/attritio) et la satisfaction (satisfactio),  la confession (confessio) appartient de manière irrévocable aux actes du pénitent dans la réception du sacrement. Après le Catéchisme de l’Église Catholique (n° 1455-1458) paru en 1992 et la lettre du 22 mars 1996 au cardinal William W. Baum, Grand Pénitencier, le pape Jean-Paul II a encore tenu à confirmer et à résumer brièvement l’enseignement de l’Église sur la confession des péchés dans le motu proprio Misericordia Dei du 7 avril 2002 : « Du fait que le fidèle est tenu par l’obligation de confesser, selon leur espèce et leur nombre, tous les péchés graves commis après le baptême, non encore directement remis par le pouvoir des clés de l’Église et non accusés en confession individuelle, dont il aura conscience après un sérieux examen de soi-même » (C.I.C. 988 §1), il faut désapprouver toute pratique qui limite la confession à une reconnaissance générale du péché ou à l’énonciation d’un ou de plusieurs péchés tenus pour particulièrement graves. En prenant en compte la vocation de tous les croyants à la sainteté, on leur recommandera en outre de confesser aussi leurs péchés véniels (n° 3). Le pape renvoie ici de nouveau à la crise dans laquelle est tombé le sacrement de pénitence à cause de la diminution de la conscience du péché 2 : « Cependant, la confession des péchés graves étant par institution divine une partie constitutive du sacrement, elle n’est en aucune manière laissée à la libre disposition des Pasteurs (dispense, interprétation, coutumes locales, etc.). L’Autorité ecclésiastique compétente spécifie uniquement – dans les normes disciplinaires concernées – les critères pour distinguer l’impossibilité réelle de confesser ses péchés des autres situations dans lesquelles l’impossibilité est seulement apparente ou pour le moins surmontable » (n° 5). [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 19

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La Confession Sacrement difficile - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger