Vivre dans l'Espérance

N° 127 Septembre - Octobre 1996 - Page n° 100

Isabelle OLIVO-POINDRON Pour une philosophie de la vérité

On pourrait s'étonner qu'un philosophe contemporain prétende à une philosophie du christianisme; or Michel Henry semble bien en ouvrir la voie, en conjuguant une phénoménologie de la vie et une pensée de la vérité, c'est-à -dire en se donnant les moyens conceptuels de penser que le Christ puisse être à la fois « la vie et la vérité ».

L’ouvrage de Michel Henry ouvre à une pensée renversante, d'un renversement radical qui affecte de concert la philo-sophie et le christianisme, comme en atteste son sous-titre : « Pour une philosophie du christianisme ». En effet, rien n'est moins évident à ce jour que de soutenir que philosophie et christianisme ont affaire l'une à l'autre et a fortiori, que le christianisme déploie une philosophie, ou même se conçoit comme une philosophie. Si l'on évite de considérer que la philosophie vaut comme un synonyme dévoyé et donc insignifiant de « conduite », « style de vie », voire « conception du monde », mais renvoie dans son sens propre et historique (auquel le christianisme des premiers temps s'est heurté) à cet effort qui s'enracine dans la Grèce antique pour constituer une sagesse qui conçoive le monde selon l'ordre des « premières causes et des principes » (Aristote, Métaphysique, A, 1, 981 b29), il semble bien que rien ne doive concilier l'ambition d'un tel savoir – dont saint Paul dénonçait sur l'Aréopage la folie – et le message révélé. Car comment penser le Christ à l'aune d'une première cause ou principe, dont la métaphysique a instauré la recherche comme celle d'une condition, elle-même mondaine, de l'intelligence du monde, lors même que le Christ s'excepte de ce monde en accomplissant la révélation de la Vie éternelle ? Et inversement, la philosophie ne ré-cuse-t-elle pas avec la dernière force le christianisme, pour autant que le donné révélé exige de la raison une croyance que le logos des Grecs récuse ? Les modes de connaissance qui les constituent ne les opposent-ils pas ?

Pourtant, en appelant à une « philosophie du christianisme », Michel Henry prétend bel et bien concilier l'inconciliable et résoudre apparemment l'aporie. Simple apparence toutefois. Car une philosophie du christianisme, autrement dit, qui porte tout autant sur le christianisme qu'elle est portée par lui et en lui, voilà bien autre chose qu'une hypothétique philosophie chrétienne soumise à la contradiction d'une double exigence, rationaliste et révélée. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 2

*Hors frais de port s'élevant entre 4 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Vivre dans l'Espérance - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Vivre dans l'Espérance - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger