Au coeur de la bioéthique

N° 167 Mai - Juin 2003 - Page n° 77

Andreas LOB-HÜDEPOHL La qualité de l’imperfection

Une personne handicapée n'est pas une personne imparfaite. Par suite, nos rêves de perfection nous enferment. Dieu seul achève en nous ce qui est, pour nous tous, imparfait. Chacun peut alors témoigner du don de perfection singulière que Dieu lui donne.

1. Marthe, Marie, et la question de la perfection humaine

La question de la perfection humaine ne cesse de venir à notre rencontre. Et la tradition biblique en renouvelle les termes. Un bon nombre d’entre nous pensent immédiatement à la rencontre célèbre de l’homme de Nazareth avec les deux soeurs, Marthe et Marie (Luc 10, 38-42). Ce que l’on y associe couramment reflète l’image marquante d’une bible pour enfants bien connue : Marie est assise avec de grands yeux brillants aux pieds de Jésus, attentive, toute soumise ; sa soeur Marthe, au contraire, se tient au seuil de la cuisine avec un regard visiblement courroucé et jaloux. L’image en dit long : Marthe, affairée à procurer à son invité un séjour agréable, demande, pleine de reproche : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma soeur me laisse tout le travail ? Dis-lui donc de m’aider ». Vient alors la réponse, douce et cependant catégorique, de l’homme de Nazareth : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes pour bien des choses. Mais une seule est nécessaire. Marie a choisi ce qu’il y a de meilleur. Cela ne doit pas lui être enlevé. »

La lecture courante de cet épisode est claire : Marie a toujours quelque chose de noble, Marthe quelque chose de banal. Marie porte toujours une sorte d’auréole autour d’elle, Marthe, au contraire, sent la friture et respire l’affairement domestique. Marie est exemplaire, toute fascinée par les paroles de Jésus, par ce qu’il y a de meilleur, de plus authentique. Marthe, au contraire, est toute prisonnière du souci matériel de son hôte et se perd ainsi dans les petites choses, éphémères, de la vie quotidienne, prisonnière donc de ce qu’il y a de plus quelconque, de plus inauthentique. Sa soeur Marie parvient aux honneurs dans l’histoire de l’Église et dans son art. Marthe se contente d’être la sainte patronne des hospitalières, des femmes au foyer ou bien la raison sociale d’institutions diaconales ou d’associations charitables ; utiles, certes, mais pourtant, comparativement, de moindre valeur. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 19

*Hors frais de port s'élevant entre 4 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Au coeur de la bioéthique - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger