Conscience ou consensus?

N° 109 Septembre - Octobre 1993 - Page n° 36

Reinhard LOW L'intériorisation des normes : un problème naturaliste

Pour le chrétien, la conscience est un juste milieu entre deux interprétations : déterministe (la conscience ne fait qu'intérioriser des fonctions naturelles), et subjective (entendue comme autonomie absolue). Toutes deux ignorent que la conscience est l'exigence d'un bien en soi, et non seulement de règles de conduite toutes faites, ou du bien pour moi. Elle est aussi une disposition, à éduquer et à développer, qui sera alors un indicateur précieux de la rectitude morale de nos actions.

L'existence de ce que nous nommerons pour l'instant la conscience est de nos jours à peine contestée, même dans la perspective d'une vision du monde naturaliste (évolutionniste).

On entend par là un catalogue de normes et de tabous, qu'un homme s'approprie peu à peu au cours des premières années de son développement, et qui est surtout influencé par les parents, les camarades, les professeurs, ainsi que par d'autres éléments, comme par exemple la télévision ou encore tel ou tel livre. Dans une telle perspective, la conscience se développe comme une instance qui a pour fin (apparente) l'optimisation de l'action à l'intérieur d'un groupe ou d'une lignée, ainsi que de ses capacités de défense vers l'extérieur. Cela signifie : la conscience (dans son développement formel) représente, dans le cadre de la kin-selection (sélection préférentielle de gènes semblables), une élévation ou même une optimisation des avantages communs à un groupe spécifique d'individus unis par la ressemblance. Dans le cas contraire, elle ne se serait même pas développée. Par ailleurs, la conscience représente une valeur de sélection individuelle, en ce sens qu'elle décharge celui qui agit, lorsqu'il agit, de réflexions incessantes quant à sa justification. Nous en trouvons chez Konrad Lorenz un amusant exemple : un homme, du haut d'un pont, entend hurler» un bébé  qui se noie ; il saute dans le fleuve, et le sauve. C'est là exactement, selon Lorenz, ce qu'aurait fait un chimpanzé. En revanche, si l'homme avait tout d'abord testé la capacité de généralisation de la maxime de son action, comme l'indique Kant, l'enfant, pendant ce temps-là, se serait noyé. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 20

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Conscience ou consensus - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger