L’Européen le plus moderne

Père Jean-Robert ARMOGATHE
Foi et Féerie - n°200 Novembre - Décembre 2008 - Page n° 109

La leçon tenue par Benoît XVI au Collège des Bernardins (12 septembre 2008) est un enseignement actuel : à partir de la situation du XIIIe siècle, le Pape a rappelé que la raison humaine se déploie dans la quête de Dieu, en s'appuyant sur la lecture méditée des écritures.

 

Dans le poème initial d’Alcools (1913), Zone, Guillaume Apollinaire (1880-1918) écrivait : «Seul en Europe tu n’es pas antique ô Christianisme. /L’Européen le plus moderne, c’est vous Pape Pie X ». Le même propos aurait pu être tenu par les auditeurs du pape Benoît XVI lorsqu’il s’adressa au «monde de la Culture » sous les voûtes gothiques du Collège des Bernardins. Cependant plusieurs auditeurs et de nombreux journalistes avouèrent ensuite leur désappointement : on avait attendu du Pape un discours sur la modernité, les médias l’avaient annoncé ; or le Pape venait de donner une leçon sur la nature du monachisme occidental. En réalité, il suffisait d’un peu de recul pour discerner que le Pape avait exactement traité ce qu’on attendait de lui : le rapport de la pensée chrétienne à la modernité.

Benoît XVI prit la parole dans la grande salle gothique du Collège parisien des Bernardins, qu’il qualifia de « lieu emblématique » : l’abbé de Clairvaux Étienne de Lexington avait décidé en 1247 de construire au bord de la Bièvre, petit affluent de la Seine, un Collège, proche de l’Université de Paris, pour accueillir les étudiants de son Ordre. [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 5

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Foi et Féerie - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger