L'écart unifiant

Pierre-marie DELFIEUX
Les communautés dans l'Eglise - n°10 Mars - Avril 1977 - Page n° 19

Contrairement à l'opinion courante, on ne vit pas dans la solitude par peur de la communauté, ni en communauté par peur de la solitude. Si l'une et l'autre sont comprises à partir de la Trinité, elles croissent ensemble et se présuppo­sent mutuellement.

La première page, 19, est jointe.

Le but de notre vie est la rencontre de Dieu. L'essentiel de notre existence est dans l'avancée en Sa Présence. Le point central de notre foi est de signifier dans l'amour Son Visage. Vivre le plus possible en Dieu, chaque jour, pour mériter de Le voir un jour, pour toujours. Et par cette espérance traduite en charité, exprimer le mystère même de son exis­tence.

Il est deux réalités qui peuvent au mieux Le signifier : l'authenticité et l'unité. L'authenticité, parce qu'elle exprime la réalité profonde d'un homme parfaitement devenu ce qu'il est, c'est-à-dire « image et ressemblance » de son Dieu. L'unité, parce qu'elle traduit, par la manifestation de l'amour pleinement vécu entre des êtres, la réalité mystérieuse dont elle est la figure et comme la révé­lation. Quand se trouvent réunis des hommes vivant personnellement de cette authenticité et collectivement dans cette unité, alors, Dieu est comme nécessaire­ment signifié, Sa Lumière manifestée. Il est, de ce fait, comme aussitôt perçu, rencontré, reconnu. On veut savoir quel amour habite de telles personnes et conduit une telle unité:

Deux phrases de saint Jean illustrent parfaitement cela : « Si quelqu'un m'aime, mon Père l'aimera et nous viendrons chez lui et nous ferons chez lui notre demeure » (14,23). L'homme authentique est théophore, il est saint, à tra­vers lui Dieu trans-paraît. Et : « A ce signe tous vous reconnaîtront pour mes disciples, à l'amour que vous aurez les uns pour les autres » (Jean 13,35). A ce signe seul : l'unité manifeste Dieu car « Dieu est Amour » et « là où est l'amour, là rayonne Dieu » (1 Jean 4, 12). Que ces deux signes se trouvent réunis et c'est « le feu de Dieu » qui « se répand sur la terre », la lumière reconnue, pour laquelle « les hommes rapportent la Gloire au Père qui est dans les cieux » (Matthieu 5, 16). La montée de l'athéisme n'a jamais eu pour cause que cette tragique absence. Qu'il y ait des saints authentiques

…..

 Pierre-Marie DELFIEUX


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 2

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les communautés dans l'Eglise - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger