Église-sacrement et sacrements de l'Eglise

Signets

Impasses et développements de la théologie des sacre­ments dans l'esprit du rapport de Mgr Coffy en 1971.

La première page, 75, est jointe.

 L'IMPORTANT rapport de Mgr Coffy à l'assemblée des évêques français en 1971 posait un certain nombre de questions aux théologiens et ouvrait plusieurs lignes de recherche en théologie sacramentelle. Mgr Coffy croyait devoir partir de la constatation suivante : le rapport des chrétiens aux sacrements était perçu après le Concile d'une manière différente et nouvelle.

 

« Le renversement d'attitude (pas nouveau, mais fortement exprimé à l'assemblée de Lourdes en 1969), consistant à partir du monde et non de l'Église, à donner la priorité à la question posée par le monde sur la réponse donnée par l'Église, conduisait à renverser la proposition "sacra­mentalisation et évangélisation'; qui devenait "évangélisation et sacra­mentalisation"» (Église, signe de salut au milieu des hommes, p. 11-12).

 

Puis, le mot « sacra­mentalisation » ayant été dénoncé comme lié à une conception « préconciliaire » du sacramentalisme dominé par l'ex opere operato, la formule est devenue « évangélisation et sacrement». Pour traiter dans l'unité ces deux aspects complémentaires de la mission chrétienne, Mgr Coffy soulignait que « l'Eglise, sacrement du salut » se présentait tomme une « réalité charnière » (p. 12-13).

De quelque façon que l'on juge la méthode suivie dans ce rapport — texte de recherche et non document d'enseignement —, .il demeure que plusieurs questions étaient posées, et un certain nombre de lieux équivoques nette­ment repérés et balisés : réduction des sacrements à leur simple signification, tentation d'une « Eglise de purs ». Il apparaît intéressant de chercher, cinq ans après le « rapport Coffy » de 1971, comment les théologiens de langue française ont répondu aux questions posées et ont parcouru les pistes pro­posées.

Un premier constat s'impose : une telle recherche est décevante. La pro­duction théologique des cinq dernières années s'est peu préoccupée de (p.75) théologie sacramentelle, et bien des questions posées par Mgr Coffy sont encore sans réponse. La catéchèse pour adultes, les centres de « formation permanente » organisés dans les différents diocèses ont pourtant fait un effort ; mais l'acquis théologique des trente dernières années y a été sous-estimé. On a souvent voulu opposer une vision « magique » du sacrement — caricature de la théologie traditionnelle — à des préoccupations plus socio­logiques. Cela prouve sans doute que la réflexion théologique se poursuit dans la patience et le silence : les propositions les plus bruyantes ne sont pas toujours les plus exactes. Du reste, l'existence d'un Rituel définitif de la Confirmation en langue française est la preuve du lent travail qui a été fait et dont on peut aujourd'hui, dans ce domaine, mesurer l'importance et espérer des prolongements pastoraux. De surcroît, l'exhortation apostolique de Paul VI sur « L'évangélisation dans le monde moderne » (1975) développe un cer­tain nombre de préoccupations des Pères de Vatican II.

 

 


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 4

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les communautés dans l'Eglise - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger