Passion de l’Amour: À propos du livre du pape, Jésus de Nazareth

M. Jan-Heiner TÜCK
Barth et Balthasar - n°215 Mai - Juin 2011 - Page n° 112

Présentation qui montre que Joseph Ratzinger/Benoît XVI, ne négligeant aucun des types possibles d’interprétation herméneutique, nous mène, dans une enquête passionnante qui n’évite aucun sujet controversé, au cœur même de la foi chrétienne, en nous proposant une vision profonde, synthétique et argumentée de la Passion et de la Résurrection du Christ.

On trouve dans la philosophie antique une prescience du destin de Jésus. Ainsi, dans son écrit tardif La République, Platon imagine le sort qui, dans un monde injuste, pourrait échoir au juste parfait, dont toute l’action est orientée vers l’idée du Bien. Ce juste, qui ne se laisse corrompre par aucun intérêt, ne serait pas toléré par ses contemporains et serait finalement « flagellé, torturé, chargé de chaînes, privé de la vue et enfin, après toutes ces souffrances, crucifié » : tel est l’étonnant pronostic du philosophe athénien. Dans un autre endroit, on trouve chez Platon l’idée selon laquelle faire de la philosophie signifie apprendre à mourir, et celui qui s’adonne sans retour à la recherche de la vérité obtient une part d’immortalité, en raison précisément de sa quête de la sagesse. La théologie des Pères de l’Église, pédagogie du Salut visant à une synthèse entre l’Évangile et la culture hellénistique, a vu dans ces textes des traces éparses du Logos, des prophéties qui, bien qu’étrangères à la culture biblique, annoncent la Mort et la Résurrection de Jésus. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 28

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Barth-Balthasar (en pdf) - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger