L’Église catholique et la démocratie

Père Jean-Robert ARMOGATHE
La démocratie - n°218 Novembre - Décembre 2011 - Page n° 65

Cette synthèse d’un corpus abondant souligne les points forts de la réflexion de l’Église sur la démocratie qui est fondamentalement un « système » et, comme tel, un instrument et non une fi n. « Son caractère “moral”, rappelle Jean-Paul II, n’est pas automatique, mais dépend de la conformité à la loi morale, à laquelle la démocratie doit être soumise comme tout comportement humain : il dépend donc de la moralité des fi ns poursuivies et des moyens utilisés ».

Texte d’une conférence prononcée le lundi 7 juin 2010 devant l’Académie des sciences morales et politiques, dans le cadre du cycle de conférences de l’année 2010 ayant pour thème « La démocratie ».

 

L’Église catholique revendique deux mille ans d’existence : cette continuité chronologique peut diffi cilement être contestée. Elle s’est trouvée, au cours de ces vingt siècles, confrontée à bien des régimes politiques : en s’arc-boutant sur la base territoriale fragile et toujours instable de l’Italie centrale, elle est parvenue à conserver son autonomie, et à survivre à la chute d’Empires dont elle n’a jamais accepté d’être la sujette. Monarchie temporelle élective – l’évêque de Rome devenant chef d’État –, régie par un corpus juridique élaboré, elle a cohabité, de façon pragmatique, avec toutes les formes de gouvernement. « L’Église », écrivait le pape Léon XIII en 1888, dans la lettre encyclique Libertas, « ne réprouve aucune des formes variées de gouvernement, pourvu qu’elles soient aptes en elles-mêmes à procurer le bien des citoyens ».

La doctrine politique de l’Église catholique est exposée dans un riche corpus, antique, médiéval, moderne et contemporain. Les écrits d’un auteur magistral du XIIe siècle, Jean de Salisbury (vers 1115-1180), qui fut le secrétaire et l’ami de Thomas Becket, chancelier d’Angleterre, méritent encore lecture et réflexion (y compris un grand poème élégiaque, l’Entheticum, qui ramasse en vers et avec de nombreuses allusions difficiles à préciser, le corpus de sa pensée politique). Le Policraticus de Jean de Salisbury, qui fut évêque de Chartres, fut traduit en français dès 1372 à la demande de Charles V de France. L’époque contemporaine est dominée par la lettre encyclique de 1891 du pape Léon XIII Rerum novarum, un texte exceptionnel, où il est dit, entre autres qu’« une loi ne mérite obéissance qu’autant [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 28

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La démocratie (en pdf) - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger