Exégèse et Théologie

N° 7 Septembre - Janvier 1976*

Georges Chantraine : Entre deux écueils

Problématique

Alfons Deissler : Ce que la foi gagne à la critique

La méthode historico-critique, correctement pratiquée, peut libérer la foi de faux problèmes : des exemples précis le montrent.

Hans Urs von Balthasar : Exégèse et dogmatique

Quand elle se développe sans souci du dogme, l'exégèse finit par perdre jusqu'à l'objet qu'elle étudie. Elle ne sort de ses impasses qu'en acceptant que la dogmatique lui indique le Christ mort et ressuscité.

Helmut Riedlinger : La lettre et l'esprit

L'exégèse dite « spirituelle » n'est pas seulement une manière traditionnelle d'interpréter l'Écriture ; elle en fut aussi un mode de composition. L'exégèse moderne ne peut donc croire la dépasser ; elle doit s'en inspirer.

Michel Costantini : La Bible n'est pas un texte

L'exégète croit étudier un texte. Mais certaines analyses de la linguistique montrent que bien des textes supposent un dialogue qui les livre. La Bible, par excellence, nous est donnée par un Autre. Demande-t-elle une lecture ou, plus profondément, une réponse ?

Edouard Cothenet : Un exemple d'exégèse pastorale

Loin de paralyser le souci pastoral, l'exigence scientifique l'informe et le sert. Un exemple : une homélie pour le vingt-septième dimanche du temps ordinaire sur Marc 10, 1-16.

Attestations

Christoph von Schönborn : Pour une lecture simple de la Bible

Dans le « renouveau charismatique », les Écritures sont souvent abordées sans précaution scientifique. Loin de céder au fondamentalisme ou à l'arbitraire, cette pratique peut rejoindre une tradition constante de l'Église.

François Russo : La science moderne face à l'Écriture : Galilée

L’inexcusable condamnation de Galilée révélait-elle une erreur de l’Écriture ou une mauvaise conception de l’exégèse ?

Signets

Olivier Costa de Beauregard : Le troisième orage du XXe siècle

Un physicien théoricien esquisse un nouveau paradoxe de la physique contemporaine : la causalité pourrait s'inverser, la probabilité d'un événement futur pourrait dépendre de la finalité. L'univers physique deviendrait-il homogène au monde spirituel ?

Régine Pernoud : Jeanne : « C'est tout un de Dieu et de l’Eglise »

Les accusateurs de Jeanne prétendaient l'exclure de l'Église, alors qu'ils lui faisaient un procès seulement politique. Sa sainteté fut de rester malgré tout fidèle à l'Église pour rester fidèle à Dieu.

Maurice Gilbert : Le Père de Vaux et l'histoire ancienne d'Israël

Claude Bruaire : Dieu sait souffrir

Jacques Madaule : L'oeuvre de Marcel Jousse

Entre deux écueils

Georges Chantraine

Tout chrétien qui va à la messe peut observer deux écueils de la prédication : le prêtre est tenté d'étaler les résultats de l'exégèse « moderne », ou bien d' « actualiser » rapidement l'Écriture en fonction d'événements récents ou de ses propres « idées » et « engagements ». Dans le premier cas, on peut s'interroger sur l'apport de telles explications « scientifiques » à la vie de foi et de charité ; dans le second, se demander si l'on ne trouvera pas mieux son compte devant l'écran de télévision. Il est clair en effet que la rationalité scientifique ne suffit point à éclairer l'Écriture et que, d'autre part, détachée de sa fonction liturgique et de la tradition ecclésiale pour passer à la une de l'actualité, l'Écriture cesse d'éclairer l'histoire des hommes et de leur coeur : elle n'introduit plus au mystère de l'Église. L'évolution de l'exégèse et, secondairement, de la théologie, entraînerait fatalement cette double carence si l'on ne procédait pas à une réflexion renouvelée sur les rapports de ces deux disciplines, qui ne peuvent s'harmoniser, disons-le tout de suite, sans la médiation de l'Eglise et d'une rationalité proprement chrétienne.

De l'exégèse historico-critique à la linguistique

Au début du siècle (pour ne pas remonter plus haut), brouille entre exégèse et théologie. La critique ne remettait pas seulement en question chronologie biblique et authenticité des livres saints : si elle ne déniait pas à Jésus toute historicité, elle ne le présentait plus que comme un sage ou un prophète infortuné. Selon les uns, dans la tradition du protestantisme libéral, il nous avait appris, en ayant fait l'expérience, la paternité divine ; selon d'autres, les eschatologistes, il avait annoncé l'irruption imminente du « royaume ». Dans l'un et l'autre cas, l'Église n'était plus qu'un phénomène adventice. [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Olivier Costa de Beauregard : Le troisième orage du XXe siècle

Un physicien théoricien esquisse un nouveau paradoxe de la physique contemporaine : la causalité pourrait s'inverser, la probabilité d'un événement futur pourrait dépendre de la finalité. L'univers physique deviendrait-il homogène au monde spirituel ?

Régine Pernoud : Jeanne : « C'est tout un de Dieu et de l’Eglise »

Les accusateurs de Jeanne prétendaient l'exclure de l'Église, alors qu'ils lui faisaient un procès seulement politique. Sa sainteté fut de rester malgré tout fidèle à l'Église pour rester fidèle à Dieu.

Maurice Gilbert : Le Père de Vaux et l'histoire ancienne d'Israël

Claude Bruaire : Dieu sait souffrir

Jacques Madaule : L'oeuvre de Marcel Jousse


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 4

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Exégèse et Théologie - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger