Au fond de la morale

N° 12 Juillet - Aout 1977 - Page n° 67

Hector-jean TESSE Qui est "adulte" ?

Les chrétiens doivent devenir « adultes ». Mais ce ne peut être qu'en devenant véritablement enfants de Dieu, dans le corps sans cesse croissant du Christ, l'église parvenue à l'âge adulte.

 

L'un des traits qui révèlent l'homme adulte est son aptitude à être un appui pour ses semblables. Sans doute, chacun a besoin des autres : en de multiples circonstances de sa vie, l'homme le plus adulte éprouve la nécessité de s'appuyer sur autrui. Nul ne peut se suffire à lui-même, pas plus au niveau psychologique, moral et spirituel, que dans le domaine culturel, politique et économique. Les relations inter- personnelles ne sont jamais à sens unique. Chacun, à la fois donne et reçoit, à la fois est fort et faible, à la fois est riche et besogneux, à la fois est lumière et obscurité, à la fois est habité par la sécurité et l'angoisse outre, chez l'être humain la maturité n'est jamais qu'un moment
de la croissance, comportant un « avant » et un « après1 ».

Dire que l'adulte est celui sur qui l'on peut compter, s'appuyer, et qui, de son côté, est assez sûr de lui pour ne prendre appui sur personne, serait donner une définition exclusive, absolue, et donc inexacte en ce qui concerne les êtres humains. Dieu seul, parce qu'il est l'Absolu, se suffit à Lui-même, en parfaite indépendance. Chez l'être créé, il ne peut donc s'agir que d'un équilibre relatif, d'une harmonieuse proportion entre des éléments contraires, des tendances opposées ou complémentaires. Disons que commence à être adulte celui en qui les autres peuvent trouver un appui, une aide, un secours pour leur propre existence, sans exclure la réciprocité du rapport.

L'homme adulte se manifeste donc par le pouvoir psychologique et moral qu'il acquiert d'assumer ses responsabilités, celles qu'il a vis-à-vis [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Dans leurs analyses descriptives ou leurs définitions, les psychologues se gardent de durcir le concept de maturité. De la judicieuse modération et du sens des nuances que requiert la complexité du réel psychologique, on trouverait, entre autres, un exemple dans une remarque comme celle-ci : «... la fin de l'adolescence est... un concept assez relatif et la période ainsi désignée varie... beaucoup selon les individus. Nombreux sont les aspects de l'adolescence qui se prolongent dans la maturité » (Hélène Deutsch, La psychologie des femmes, tome 1, Enfance et adolescence ; traduction du Dr. Hubert Benoît, 6e édition, 1974, Presses Universitaires de France, p. 162).

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 3

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Au fond de la morale - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger