Il est ressuscité

N° 39 Janvier - Février 1982 - Page n° 15

Léo SCHEFFCZYK Ce sur quoi tout repose

Que Dieu ait réveillé Jésus d'entre les morts est le pivot de tout le mystère et de toute l'existence chrétiens, dans leurs dimensions baptismale, ecclésiale et eschatologique.

 

La Résurrection du Christ est vraiment le noyau de la foi chrétienne. Elle est comme le foyer où viennent converger les rayons de la lumière divine pour remplir la vie de foi du feu de l'Esprit. Il est caractéristique que les disciples d'Emmaüs, qui viennent de rencontrer le Ressuscité et d'être instruits par lui du sens de l'événement qui sauve, confessent : « Notre coeur ne brûlait-il pas en nos poitrines, quand il parlait avec nous sur la route et qu'il nous ouvrait le sens des Écritures ? » (Luc 24, 32). Pour eux, cet événement contenait le sens de l'Écriture et avec lui le nerf de la foi au Christ.

C'est d'une autre façon, en l'opposant à son ruineux contraire qu'est le refus de croire, que saint Paul confirme la signification fondamentale de la vérité de la résurrection du Seigneur : « Si le Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est vide et votre foi insensée (...), alors votre foi est inutile, et vous êtes encore dans vos péchés » (1 Corinthiens 15, 17). Pour Paul, la foi ne peut être vérité et vie sans s'ancrer dans le terrain ferme de la Résurrection.

Cet aveu prend une teinte encore plus personnelle dans l'Épître aux Philippiens, dans laquelle Paul n'hésite pas, avec une «autorité parénétique1 » à recommander sa propre expérience de la Résurrection du Christ comme exemple pour la communauté. Il s'agit du « gain suréminent qu'est la connaissance du Christ Jésus (...), de la justice qui se fonde sur la foi, afin que je le connaisse avec la puissance de sa Résurrection et la communion à ses souffrances et que je lui devienne conforme dans la mort» (3, 8 s.)2. La « connaissance » qui intervient ici est de toute évidence plus que la saisie purement théorique d'une vérité objective ; elle est l'expérience de force et de communion qui va jusqu'à la conformation au Christ. Il est remarquable que Paul choisisse un ordre qui n'est pas utilisé ailleurs : la connaissance de la force de la Résurrection est placée avant l'expérience de la communion aux souffrances du Christ ! Paul souligne par là que la foi est en son essence foi en [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Cf. W. Wolbert, « Vorbild und parünnetische Autoritàt (Das Problem der ' Nachahmung' des Paulus) », dans Münchner theologische Zeitschrift 32 (1981), 249 s.

2. Cf. sur ce passage J. Gnilka, Der Philipperbrief Freiburg, 1968, 191 s.

Revue papier

La revue papier est épuisée , seul l'achat de pdf est disponible

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Il est ressuscité - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger