La confirmation

N° 43 Septembre - Octobre 1982 - Page n° 48

Jean-yves LACOSTE La surabondance

Intégration

Jean-Yves LACOSTE

Baptême, confirmation, eucharistie

 La confirmation s'ajoute au baptême non comme un appendice superflu, mais comme signe de la surabondance de la grâce- par rapport à une économie du nécessaire et du suffisant.

 La première page,48, est jointe.

LA sacramentalité de la confirmation a pu être niée. On connaît les refus radicaux des Réformateurs; qui les conduisirent et à considérer que le rite de la confirmation n'était en fait qu'un sacramental adjoint au baptême, et à conserver le nom de la confirmation pour désigner la profession de foi publique et solennelle du baptisé venu à la maturité chrétienne [[La confirmation, chez les Réformateurs, n'est qu'un des «rites reçus des Pères» (Apologia Confessionis Augustanae), voire une «cérémonie oiseuse»(Melanchton) ; son nom n'apparaît ni dans le Grand Catéchisme ni dans le Petit Catéchisme de Luther, qui en élucide le rejet assez longuement dans Von der Babylonischen Gefangenschaft. Cf. p. ex. DTC, 3/1082-1088 (P. Bernard).]]. Mais, dès avant eux, les commentateurs des Sentences et les sommistes médiévaux consacrent le premier temps de leur enquête à établir qu'il y a ici un sacrement, et pleinement [[Cf. Thomas d'Aquin, In Sentent. 4, dist. 7, art. 1, et Somme, IIIa, q. 72, a. 1. Bonaventure par contre ouvre son commentaire de la même distinction du Lombard sur la question «de la confirmation quant à son intégrité». Chez Denys le Chartreux, la même première question de la distinction 7 du livre 4 est consacrée et à établir la sacramentalité de la confirmation, et à interroger sur son universalité et son éventuelle «plus grande sublimité» par rapport au baptême (Doctoris Ecstatici D. Dionysii Cartusiani Opera Omnia, tome 24, Tournai, 1904, p. 183-186).]]. La théologie de Clermont sera ici un exemplaire vestige, qui consacre le premier chapitre de son traité de la confirmation à interroger « sur l'existence du sacrement de confirmation » [[Cf. Theologia Dogmatica et moralis ad mentem S. Thomae Aquinatis et S. Alphonsi de Ligorio, tome 3, Paris (7), 1895, p. 214-219. Voir aussi Perrone : Théologie Dogmatique du R.P. Perrone..., trad. Védrine, Bandel et Foumet, tome 4, Paris [[Cf. les canons tridentins sur la confirmation : 1. «Si quelqu'un dit que la confirmation des baptisés est une cérémonie oiseuse, et non plutôt un véritable sacrement en soi, ou bien qu'autrefois la confirmation n'était rien d'autre qu'une catéchèse dans laquelle les pré-adolescents rendaient compte de leur foi devant l'Église, qu'il soit anathème.. 2.. Si quelqu'un dit qu'on fait injure à l'Esprit Saint, en attribuant une puissance au saint chrême de la confirmation, qu'il soit anathème» (D.S., 1628, 1629).]], 1871, p. 179 s.]]. Mais cette insistance, dont on pourrait penser qu'elle est apologétique et anti-protestante chez les auteurs post-tridentins (4), est pourtant tout (p.48) aussi forte dès le commentaire de Thomas d'Aquin aux Sentences.

 

..........

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 3

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La confirmation - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Sacrement de Dieu Esprit - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger