Les exclus

N° 159 Janvier - Février 2002 - Page n° 41

M. Philippe CORMIER L’exclusion à l’École

L'exclusion dans l'institution scolaire semble toucher en premier lieu les enfants handicapés, en particulier mentaux. Or depuis 1975 la loi répond à l'exclusion par l'intégration, en particulier scolaire : en principe, les handicapés ne sont plus des exclus. De fait, l'exclusion la plus grave est celle qui met en échec beaucoup d'élèves « normaux » dits en difficulté ou difficiles. C'est une exclusion de l'intérieur, qui n'exclut pas mais ignore les besoins de ces élèves, créant l'équivalent d'un quart monde scolaire, situation qui conduit à s'interroger sur l'inadaptation et l'injustice du système scolaire actuel.

 

La loi du 30 juin 1975, destinée à mettre fin à la discrimination dont sont victimes les handicapés, fait partie de ces rares textes votés à l’unanimité et la main sur le coeur. Elle définit une population qui dispose désormais du droit à l’intégration sociale sous toutes ses formes après avoir été supposée ou reconnue exclue : celle des personnes handicapées. S’exprime ainsi la volonté républicaine non seulement de ne plus confier les « anormaux » à la seule charité privée (même subventionnée) mais, davantage, de les intégrer dans la Cité, à charge pour l’universalité des citoyens de les accueillir fraternellement parmi eux dans l’égalité. 

À partir de 1982, l’Éducation nationale a entrepris d’appliquer la loi et de mettre en oeuvre une politique d’intégration scolaire qui aboutit à la fermeture annoncée (en 1991) des classes de perfectionnement créées en 1909 et à l’ouverture de classes d’intégration scolaire (CLIS). En bonne logique, les sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA, ex SES) implantées dans certains collèges et accueillant pour l’essentiel les élèves issus des
classes de perfectionnement devraient également disparaître, puisque ont été ouvertes ici et là des « unités pédagogiques d’intégration » (UPI) pour les élèves handicapés de 12 à 16 ans. Or si l’on intègre dans les établissements normaux « des élèves handicapés mentaux », a fortiori doit-on y intégrer les élèves qui sont « seulement » en plus ou moins grande difficulté scolaire mais point handicapés.[...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 19

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les exclus - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger