Brève explication du Notre Père

Évagre LE PONTIQUE
Notre Père III: notre Pain - n°250 Mars - Avril 2017 - Page n° 106

Voici la première traduction littérale complète en français1 du commentaire peu connu du grand spirituel Évagre le Pontique (345-399) sur le Notre Père. Écrit en grec à la fin du IVe siècle, ce texte n’est aujourd’hui conservé qu’en
copte et en arabe. La version copte a servi de modèle à la version arabe2 encore inédite, qui est de moindre qualité. La présente traduction a été réalisée sur le texte copte édité par Paul de Lagarde, Catenae in evangelia Aegypticae
quae supersunt,
Göttingen, 1886, p. 13, l. 15 – p. 14, l. 19, par Nathalie Bosson3. Christian Boudignon4 a rédigé l’essentiel des notes.

 

Le saint Abba Évagre, expliquant la prière qui est dans l’Évangile selon Matthieu, à savoir « Notre Père qui es aux cieux » : Beaucoup parlent5 de cette sainte prière-ci, et cela de plus grands que nous l’ont déjà fait6. Nous aussi, en suivant le but et l’enseignement de ceux-là, nous allons en parler à votre Charité (agapê7) avec concision (syntomia8), par la grâce qui est dans chacune des paroles (lexis) présente dans cette prière sainte, — celle qui est apte (ikanos) [...]
 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 La traduction d’Irénée Hausherr, Les leçons d’un contemplatif. Le Traité de l’Oraison d’Évagre le Pontique, Paris, 1960, p. 83-84, est partielle.

2 Paul Géhin qui a travaillé sur la version arabe nous a aimablement communiqué sa transcription du texte. 

3 Nathalie Bosson est enseignante de copte à l’Université de Genève et chercheuse au centre P.A. Février (CNRS, TDMAM, UMR 7297). 

4 Christian Boudignon est enseignant de grec à l’Université d’Aix-Marseille et chercheur au même centre P.A. Février (CNRS, TDMAM, UMR 7297). 

5 Litt. « il en existe beaucoup pour les dire ».

6 Évagre fait ici référence sans doute au traité De la prière d’Origène et aux cinq Homélies sur le Notre Père de Grégoire de Nysse (en particulier, plus loin, pour l’interprétation du Règne de Dieu comme Esprit saint).

7 Il s’agit ici d’une formule de politesse pour s’adresser au destinataire de la lettre (un ecclésiastique sans doute), comme on dit « votre altesse », etc. 

8 En copte, le mot syndomia est une  transcription du grec syntomia « concision, brièveté », avec déjà la transformation de la séquence –nt- en –nd- comme cela se produira en grec moderne. Le commentaire du Notre Père de Maxime
le Confesseur qui s’inspire de celui d’Évagre est précisément appelé : « explication brève », ermeneia syntomos (Voir Peter Van Deun (éd.), Maximi Confessoris opuscula exegetica duo, Turnhout-Louvain, 1991, p. 27).


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71€ 2.10% 14.00€ 43

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Notre Père III: notre Pain - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger