L'Eglise une

N° 236 Novembre - Décembre 2014 - Page n° 23

Mgr. Éric de MOULINS-BEAUFORT " A plusieurs un seul corps " - les dimensions eucharistiques de l’unité selon Henri de Lubac

Pour Henri de Lubac, la visée de l’unité est celle de la destinée totale de l’humanité. La construction de l’unité du Corps se réalise dans l’Église par la célébration de l’Eucharistie : sacrifice de l’unité, celle-ci, par l’offrande du Christ dans la puissance de l’Esprit, rend complémentaires les «incompossibles». Dans le Christ, chacun peut mourir à lui-même pour tout recevoir des autres en étant reçu sans réserve par eux. À cet égard, la Rédemption accomplit ce que fondait la Création.

 

La réflexion ecclésiologique du Père de Lubac tout autant que sa réflexion eucharistique procèdent d’un effort d’intelligence du verset de la première aux Corinthiens : « Puisqu’il n’y a qu’un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps : car nous participons tous au même Pain » (1 Corinthiens 10, 17). Plus précisément encore, le Père de Lubac l’a, avec quelques autres, fortement montré, les Pères et les Médiévaux, qu’ils parlent de l’Église ou de l’Eucharistie, commentent toujours directement ou indirectement ce verset de l’Apôtre. Dans les deux cas, il s’agit du Corps du Christ : le Corps réel, véritable, effectif, définitif, celui qui resplendira dans la gloire pour l’éternité et qu’annonçait son corps historique, pour la première, et ce Corps « dans le mystère », « mystique » donc, le Corps célébré, déjà contemplé et donné et touché, ce Corps s’incorporant les croyants qui le reçoivent, pour la seconde. Il cite par exemple Grégoire de Bergame : « Dans l’Eucharistie… le corps du Christ, qui est l’Église […] est annoncé mystiquement ou sacramentellement1 ». De Catholicisme à sa Méditation sur l’Église en passant bien sûr par le magnifique Corpus Mysticum, les travaux du Père de Lubac ont grandement contribué à remettre l’unité au premier plan de la conscience chrétienne. 

Il n’est pas impossible cependant que le jeu de miroir entre l’Église et l’Eucharistie ainsi institué, l’une renvoyant à l’autre, fasse négliger le problème de fond sur lequel l’unité du peuple de Dieu s’établit comme la grande oeuvre de la Rédemption. L’Apôtre le met fortement en relief : « À plusieurs un seul corps ». Le défi n’est pas seulement rendu insurmontable par l’histoire du fractionnement de l’Église et des différences confessionnelles qui en sont issues, il ne l’est pas seulement non plus à cause de la diversité culturelle de l’humanité. Il vient bien plutôt de l’incroyable capacité des hommes à s’opposer, à diverger, à se regrouper [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Henri de Lubac, Méditation sur l’Église, coll. « Théologie » 27, Paris, Aubier-Montaigne, 1re édition, 1953 ; 2e édition revue et augmentée, 1953, reprise dans OEuvres complètes, t. VIII, Paris, Éditions du Cerf, 2008, p. 112-113.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 30

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'Eglise une (en pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier