Méditation sur le Notre Père

Bx Charles de FOUCAULD
Notre-Père IV Pardonne-nous - n°256 Mars - Avril 2018 - Page n° 19

À Rome, le 23 janvier 1897, le bienheureux Charles de Foucauld rédigea une paraphrase du Notre Père. Il se préparait à quitter la Trappe pour partir à Nazareth.

 

« Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons. »

Après avoir prié Dieu pour ce qui fait la fin de la vie de Notre Seigneur et de la nôtre, après Lui avoir demandé ce qui est le plus nécessaire pour atteindre cette fin, et le Lui avoir demandé pour tous les hommes, après avoir poussé vers Lui un soupir de désir en Lui demandant l’Eucharistie, qui est Lui‑même, nous nous souvenons, après être montés si haut, de ce que nous sommes, de la misère infinie de notre âme qui a de telles aspirations, de tels désirs, de tels besoins, une telle fin… Et à cette vue nous disons : ayez pitié de nous, car nous sommes pécheurs…

Nous demandons pardon à Dieu de toute notre âme pour nous et pour tous ceux qui ont offensé Dieu. Nous voyons combien nos péchés sont horribles, combien ils sont en horreur à Dieu, combien ils L’outragent, L’insultent, combien Notre Seigneur a souffert en son Coeur de chacune de ces offenses faites à son Père. Quelles souffrances Il a voulu subir pour les expier ! Quel prix elles Lui ont coûté ! Et alors, entrant dans les sentiments de Notre Seigneur, nous demandons pardon à Dieu avec humilité et repentir. La douleur de L’avoir offensé nous-mêmes, la douleur de Le voir offensé par tant d’autres, s’exhale de nos coeurs par ce cri : Pardonnez-nous nos offenses. Et, en même temps, comme nous sentons qu’on ne peut sérieusement demander pardon à un autre, si soi-même on ne pardonne pas, nous voyons clairement que toutes les injures qu’on pourrait nous faire ne sont rien à côté de celles que nous avons faites à Dieu, nous protestons que nous pardonnons, que nous regardons comme rien le mal qu’on a pu nous faire, que nous n’avons pas un regard pour lui, que nous l’avons oublié… et nous supplions Dieu de nous pardonner, Lui aussi, nos offenses énormes envers Lui. Le pardon comme la grâce on le demande, non pour soi seul, mais pour tous les hommes.


Charles de Foucauld (1858-1916), en religion Charles de Jésus, religieux trappiste (1890), prêtre (Viviers, 1901), fut béatifié par Benoît XVI en 2005. La Méditation sur le Notre Père se trouve dans les OEuvres spirituelles, Paris, Seuil, 1959, p. 585-593.

 


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71€ 2.10% 14.00€ 19

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Notre-Père IV Pardonne-nous Couvertures - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Notre-Père IV Pardonne-nous - pdf BAT Gratuit pour tout le monde Télécharger