Notre-Père IV Pardonne-nous

N° 256 Mars - Avril 2018 - Page n° 103

Thomas SÖDING La tentation - le sens de la sixième demande du Notre Père

À propos de la sixième demande, l’auteur, un grand exégète allemand, fait porter son analyse sur la « tentation » ; la divergence de traduction entre le français et l’allemand reflète une approche différente : ne pas infliger aux fi‑ dèles la tentation, ou bien leur épargner l’épreuve décisive.

La revue à venir en janvier-février 2019: 261- Notre Père V : En Tentation (2019/1), détaillera ce dossier.

 

L'exigence d'un père envers son fils, qu'il aime et qui se sait aimé de lui, voilà ce que raconte l'Évangile. Paul, dans la Lettre aux Romains, semble avoir à l'esprit la sombre histoire d'Abraham et Isaac (Genèse 22), lorsqu'il écrit : « Lui qui n'a pas épargné son propre Fils mais l'a livré pour nous tous, comment avec lui ne nous accordera-t-il pas toute faveur ? » (Romains 8, 32). Les Évangiles nous rappellent combien ce chemin a été difficile pour le Christ – et combien dans ses souffrances, il fut tenté d'échapper à l'histoire du salut pour sauver sa propre vie. « Vous êtes, vous, ceux qui sont demeurés constamment avec moi dans mes épreuves », dit Jésus à ses disciples au Cénacle (Luc 22, 28). La Lettre aux Hébreux voit dans la tentation du Christ une expression de son humanité, sans laquelle il n'y aurait pas de rédemption (Hébreux 2, 18).

La tentation du Christ

Les trois premiers Évangiles commencent par un récit de la tentation, beaucoup plus violent que tous ces romans qui imaginent Jésus exposé à des tentations amoureuses. Dans la tentation du Christ, la question est de savoir si Jésus va  tirer parti de sa filiation divine pour s'épargner la dureté de la vie, les attaques du démon, la torture de la souffrance.

Le récit est, chez Marc, Matthieu et Luc, d'une grande précision théologique. C'est l'Esprit de Dieu, qui conduit Jésus au désert, où il est tenté par Satan, par le Diable – et la tentation a bien lieu. Dans l'Évangile, c'est l'adversaire, l'ennemi de l'homme, qui donne au mal l'apparence du bien, afin de le rendre plus séduisant : une vie où l'on ne connait pas la faim, comme le suggère le Grand Inquisiteur de Dostoïevski dans Les Frères Karamazov comme alternative plus séduisante au Christ revenu sur terre, qu'il a fait arrêter et soumet à un interrogatoire. 

Mais l'attaque du mal est embrassée par l’amour de Dieu lui-même – non pas pour nous bercer d’illusions – mais pour vaincre le mal par le bien, le péché par la grâce, la haine par l'amour, la mort par la résurrection. Dieu a exposé son fils à la tentation, à cette épreuve extrême, pour vaincre le mal là où il se déchaîne le plus violemment. Si Jésus n'avait pas choisi librement ce chemin (« Que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse » (Luc, 22, 42)), alors Dieu serait le Grand [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 89

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Notre-Père IV Pardonne-nous Couvertures - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Notre-Père IV Pardonne-nous - pdf BAT 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier