La grâce du catéchisme

N° 262 Mars - Juin 2019 - Page n° 13

Mgr. Roland MINNERATH Pour une catéchèse au service de l’initiation sacramentelle

Grâce au renouveau des études patristiques et liturgiques nous avons redécouvert le sens de l’initiation chrétienne. Pour les catéchumènes adultes, l’unité de l’initiation est inscrite dans le rite. Pour les jeunes qui ont reçu le baptême à l’enfance, il reste encore beaucoup à faire. Il paraît utile de rappeler non seulement la cohérence de la pastorale des sacrements de l’initiation dans l’Église ancienne, mais aussi les étapes qui, dans l’Église latine, ont conduit à séparer dans le temps l’administration des sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie. Pour retrouver cette unité, le diocèse de Dijon propose une approche de la confirmation conçue comme complément du baptême, dans le cadre d’une Catéchèse organique pour tous les âges.

 

1. L’unité de l’initiation chrétienne

Le Texte national pour l’orientation de la catéchèse en France (2007) précise ce qu’est une pédagogie d’initiation. Cette pédagogie s’adresse à toutes les dimensions de la personne : connaissance, sensibilité, relation, catéchèse, vie et liturgie. Elle s’alimente à la source du mystère pascal ; elle veut donner des repères pour articuler une vie chrétienne cohérente dans une société désorientée. Elle est d’emblée une pédagogie qui implique la communauté chrétienne. Elle conduit aux sacrements et introduit pleinement à la vie ecclésiale. 

L’initiation doit familiariser le catéchumène avec la Révélation de l’Ancien et du Nouveau Testament, lui donner des outils pour lire avec fruit l’Écriture et en découvrir le sens spirituel. L’initiation nous fait découvrir Dieu qui se révèle dans la création et dans l’histoire du salut. Le Christ est le centre et le sommet de cette histoire du salut dans laquelle nous inscrivons celle de notre propre vie. 

Ces orientations marquent un tournant dans la prise de conscience non seulement de la dispersion des parcours catéchétiques en usage, mais aussi de la nécessité de renouer avec le souffle de la catéchèse chrétienne telle qu’elle s’était déployée dans l’Église ancienne.

À partir du moment où le baptême a été conféré à la naissance, les exigences en matière de catéchèse ont été plus ou moins grandes. La catéchèse se faisait aussi par l’image, la liturgie, les fêtes, les vies de saints. Après le concile de Trente, un catéchisme sous forme de questions-réponses visait à donner une connaissance globale de la doctrine catholique.

Aujourd’hui nous sommes bien conscients que la méthode doit être interactive, en prise avec la vie quotidienne, allier prière, connaissance et expérience. Elle doit avoir un caractère « organique », montrant la cohérence de la foi et de la vie chrétienne qui en découle. Enfin, elle appelle une « pédagogie d’initiation ».

L’Église a utilisé une grande diversité de méthodes catéchétiques au cours de son histoire. La période la plus féconde a été l’Antiquité [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
19.59 2.10 20.00 Stock: 96

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La grâce du catéchisme - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
La grâce du catéchisme - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier