La grâce du catéchisme

N° 262 Mars - Juin 2019 - Page n° 49

Etienne GUIBERT Et nous qui espérions

Pour Péguy, le mal contemporain vient de notre  "amnésie de l´Éternel". L´enseignement sur les fins dernières peut apporter dans nos ténèbres cette lumière qui, venue de l´éternité, est entrée dans le temps. Il nous permet  d'accepter le jugement des hommes en mettant notre confiance dans Celui qui juge en vérité. Il intègre à la joie éternelle le monde entier, auquel le Christ s´est uni,  et suscite le désir qu´Il soit tout en tous, afin que tous se retrouvent unis dans l'Amour trinitaire.

 

Introduction

« Et nous qui espérions… » : au matin de Pâques, au matin de la grande espérance, voilà comment les disciples d’Emmaüs expriment leur dépit à l’inconnu rencontré sur la route ! Ces années passées avec Jésus leur avaient ouvert un horizon… que sa mort semble avoir réduit à néant. « Et nous qui espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ! » Tout se passe comme si le mystère pascal ne devait pas être uniquement celui du Christ, mais encore celui de l’espérance d’Israël : l’espérance chrétienne doit reconnaître qu’elle n’est pas seulement le produit d’une universalisation, à toutes les nations, de l’espérance juive, mais, pour devenir cette vertu théologale, petite soeur de la foi et de la charité, il a fallu à l’espérance juive de mourir, pour ressusciter. 

« Et nous qui espérions ! » : voilà bien aussi une expression du dépit de notre société, à peine sortie de l’illusion des grandes idéologies du XIXe et du XXe siècle. Que ce soit le marxisme, le national socialisme, le scientisme ou l’athéisme philosophique, nous ne pouvons nier que notre Occident, pendant ces deux derniers siècles, a cru sortir de l’espérance chrétienne par la grande porte : c’est-à-dire, en accédant à la « véritable » espérance, celle d’un bonheur apporté par le progrès technique, par le démantèlement de la religion, par une purification de la race humaine, sans rien dire des formes plus contemporaines de cette même aspiration à la félicité…

Oui, ces idéologies se sont présentées comme de grandes espérances, et avec leur chute, nous retrouvons aujourd’hui nos contemporains, tournant le dos à Jérusalem, doutant d’eux-mêmes, comme les deux disciples d’Emmaüs, et murmurant à leur tour : « Et nous qui espérions ». Et comme point d’orgue de cette débacle, les Églises d’Europe n’échappent pas à cet « obscurcissement de l’espérance » ainsi que le notait saint Jean Paul II dans Ecclesia in Europa1.

Nous ne savons pas ce que le Ressuscité dit aux disciples qu’il rencontra sur la route. Mais nous savons que cette première catéchèse, [...]
 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Jean Paul II, Ecclesia in Europa, Exhortation apostolique post synodale n°7.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
19.59 2.10 20.00 Stock: 100

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La grâce du catéchisme - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
La grâce du catéchisme - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier