La grâce du catéchisme

N° 262 Mars - Juin 2019 - Page n° 109

Bernard GIROUX Le catéchisme dans la cité

En France, la fréquentation du catéchisme connaît un recul massif depuis une cinquantaine d’années. Si ce phénomène inédit est trop récent pour que l’historien puisse en donner une présentation exhaustive et solidement étayée, il en propose ici quelques explications, tout en relevant les raisons de la persistance d’une  demande d’instruction religieuse. Cela l’amène à s’interroger sur les effets possibles de cette mutation pour l’Église et pour la cité.

 

 « Tu sais que je vais partir en retraite ? » demande un enfant à une fille de son âge. Celle-ci s’efforce de l’imaginer en grand-père retraité, sans y parvenir, et rétorque, avant de soupirer : « N’importe quoi ! T’as huit ans. T’as même pas commencé à accumuler tes 41 annuités. » « Si tu me crois pas, t’as qu’à venir au caté » conclut le garçon, avant de lui faire remarquer qu’elle mange salement. La saynète, mise en ligne par les services diocésains de la Province de Rennes, s’achève par ce slogan : « Dieu donne un autre sens. Viens au caté. » Elle s’insère dans une série d’autres, dont le ressort humoristique tient à la polysémie des termes employés, jouant sur la perte de leur signification religieuse, particulièrement marquée chez les plus jeunes. Dans ce clip, les enfants s’auto-instruisent et l’un d’eux « clashe » l’autre. La jeune fille mobilise un savoir technique et sécularisé auquel le garçon répond par un renvoi à la médiation institutionnelle, ici le catéchisme. Une réponse – adaptée aux modes de communication en cours sur Internet – aux lacunes de l’assimilation de la culture religieuse par les adolescents d’aujourd’hui, appuyée davantage sur le groupe de pairs (les amis, mais aussi les médias et l’environnement multiculturel) que sur les médiations habituelles, la famille, l’école et l’enseignement confessionnel1.

La rupture de transmission intergénérationnelle et la recomposition des modes de transmission intragénérationnelle en ce qui concerne la culture et les croyances catholiques s’amorce dans les années soixante, lorsque s’enclenche un effondrement des effectifs. Au début de cette décennie, près de 90 % des enfants fréquentaient le catéchisme, comme livre et comme institution, contre environ 60 % en 1982, 43 % en 1990, et 17 % aujourd’hui2. Les explications sont plurielles et ne font pas consensus auprès des observateurs, d’autant que l’on manque d’études précises qui permettraient de les établir fermement. Aussi, les lignes qui suivent relèvent-elles davantage de l’observateur avisé que d’une analyse historique rigoureuse [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Bruno Michon, Adolescent d'hier et d'aujourd'hui, culture religieuse et perception de l'altérité : une comparaison socio-historique dans le cadre franco-allemand, Thèse de doctorat en sociologie, Université de Strasbourg, 2011.

2 René Rémond, Jacques Le Goff dir., Histoire de la France religieuse Tome IV, Seuil, 1982, p. 382. Gérard Cholvy, Yves-Marie Hilaire dir., Le fait religieux aujourd’hui en France, Paris, Cerf, 2004, p. 51. Mélinée Le Priol, « Je ne suis pas pratiquant, mais mon enfant va au caté, La Croix, 16-17 septembre 2016, p. 14-15.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
19.59 2.10 20.00 Stock: 100

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La grâce du catéchisme - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier
La grâce du catéchisme - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier