Vieillir

N° 264 Juillet - Aout 2019 - Page n° 39

M. Miklos VETÖ La vieillesse

La vieillesse est menacée par la détérioration, le non-sens et la mort. Mais la détérioration biologique est contrebalancée par la reconnaissance de l’expé­rience accumulée et par l’accomplissement à vivre de l’essence métaphysique de la personne. Vieillir n’est pas avancer inexorablement vers la mort, mais recevoir la promesse de la rencontre avec Dieu.

 

1. Une maturité menacée

La vieillesse est un état, une condition où permanence et mouvement alternent et se complètent. C’est une situation où l’on est arrivé, où l’on est parvenu. Une situation qui jouit d’une certaine stabilité, qui existe et se déploie selon une harmonie véritable. Toutefois, cette actualité, cet achèvement héberge une potentialité cachée. Elle est d’une certaine manière le moment culminant, l’accomplissement des périodes qui se sont succédé, mais cet accomplissement cache une fragilité, cette actualité est minée par une impermanence, cette harmonie pacifique contient au-dessous ou en deçà d’elle-même la menace d’un affaiblissement, d’une désorganisation. La vieillesse est quelque chose qui se situe en haut, d’où on contemple le monde et où on reçoit le regard de ceux qui se trouvent plus bas, à côté, une situation dont émane une paix qu’observent et contemplent, rassurés et respectueux, les plus jeunes. Toutefois, cette grande permanence, cette grande maturité, cette maturité sublime se trouvent sous l’ombre d’une menace. Celle d’une cessation, d’une fin, en première et en dernière instance, de la mort. Être vieux c’est avoir échappé à la mort qui nous menace de tout côté. C’est une victoire merveilleuse dont jouissent les vieillards et qu’admirent les plus jeunes. Toutefois, la victoire n’est que provisoire et la menace évitée, surmontée reste toujours présente. En réalité, la paix dont jouissent les vieux est d’une profonde ambiguïté. On se sent tranquille, arrivé à une grande sécurité, à une sûreté véritable. Or, la merveilleuse victoire que remporte l’homme âgé n’est que quelque chose de superficiel, voire une espèce de leurre, un écran, un paravent. Les moments de vie, c’est-à-dire de survie qu’obtient, que gagne la personne âgée ne sont finalement que des instants dont chacun la fait approcher de sa fin. Être vieux, vieux heureux, vieux en bonne santé, n’est en dernière – et en première – instance qu’une apparence trompeuse. Chaque instant où on continue à jouir de la vie ne voile et ne cache que le rapprochement de la mort.

La menace de la mort est présente pour les hommes à tout âge, mais elle devient plus aiguë, plus virulente avec l’avancement des années. Toutefois, cette vérité physiologique, naturelle est en parallèle, elle existe contemporaine avec quelque chose de profond et de sublime, ou plus simplement, elle ne détruit pas fatalement la vérité ontologique, la richesse morale [...]

 

 Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71 2.10 14.00 Stock: 100

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Vieillir - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier