La fidélité

N° 4 Mars - Avril 1976 - Page n° 15

R. P. Georges CHANTRAINE Appelés à la liberté

La fidélité n'est vraie que si elle répond à un appel personnel de Dieu. Des critères certains permettent de le reconnaître.Cette affirmation, aujourd'hui contestée, est pourtant légitime.

La première page, 15, est jointe.

MÊME pour ceux du dehors, le chrétien est appelé fidèle » [[TERTULLIEN, Apologeticus, 46.]]. Fidèle, il l'est en croyant à Dieu et à ses promesses. Dieu, lui, est fidèle en réalisant ce qu'il lui a promis [[AUGUSTIN, Enarratio 2 in ps. XXXII, 1-9.]]. La fidélité de l'homme s'appuie donc sur celle de Dieu ; elle lui répond et trouve en elle sa garantie. Elle est le nom de la foi quand, mue par l'espérance, la foi s'empare de l'existence et la mène à sa fin. En acte plus qu'en parole, elle proclame que Dieu est entré dans notre histoire « une fois pour toutes », en Jésus-Christ, qu'en lui il a établi sa demeure parmi nous et nous a ouvert sa demeure, accueillant notre temps dans son éternité.

 

« Les engagements définitifs du mariage chrétien, du célibat sacerdotal et des vœux de religion témoignent de cette présence de l'amour éternel dans notre temps. Ils attestent, par leurs fidélités, que Dieu est présent dans nos choix, dans nos vies, dans les sociétés que nous formons. Ils appartiennent donc vraiment, peut-on dire, à l'essence du christianisme. Ne plus y croire, c'est... ne plus croire à l'Incarnation, ni au temps chrétien, « temporellement éternel », comme disait Péguy. » [[J.-M. HENNAUX, dans Vie consacrée, 43, 1971, 356.]].

 

Il arrive cependant qu'on croie à l'Incarnation et au temps chrétien sans estimer possible d'en tirer dans la pratique toutes les conséquences. On y croit comme « abstraitement ». On sait qu'on ne peut être chrétien sans être fidèle, mais comment être fidèle aujourd'hui ? Est-il vrai, d'ailleurs, que Dieu ait un dessein personnel sur chaque homme, qu'il l'appelle par son nom ? Est-il sûr, tout au moins, que l'homme puisse connaître cette vocation singulière de telle sorte qu'il ait à l'accepter ? La chose n'est pas évidente pour tous. Certains sont portés à parler du Verbe incarné en ces termes : « Qu'il reste ce qu'il est, l'Homme-Dieu, l'homme pour les autres ; qu'il nous laisse être ce que nous (p.15)

........

 Georges CHANTRAINE

Revue papier

La revue papier est épuisée , seul l'achat de pdf est disponible

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La fidélité - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger