Les chrétiens et le politique

N° 6 Juillet - Aout 1976 - Page n° 2

Mme Corinne MARION La cause du monde

 Les chrétiens peuvent politiquement s'« engager », mais ils doivent surtout se reconnaître du Christ. C'est ce qui leur donnera un impact politique aussi original qu'irrécusable.

 

Chrétiens ou assimilés, nous sommes en train de le découvrir : quelles que soient nos opinions, notre rapport au monde politique va devenir plus difficile que ne le laissait penser la perspective assez heureuse de ces dernières décades.

Marginalisation

Revenons en arrière. Notre situation fut, parfois est encore, la suivante : la conviction religieuse est censée se décider dans l'intimité de notre cœur, et le cœur est censé rester affaire strictement privée ; il ne s'étend guère hors de la famille, dans le meilleur des cas, et n'outrepasse de toute façon pas les limites de la vie dite privée. Mais au-delà, notre relation à Dieu devient affaire publique, à traiter comme telle, c'est-à-dire politiquement : il faut donner un prolongement social, économique et politique à la charité. On nous l'a dit assez souvent pour qu'aucun commentaire soit nécessaire. La question de savoir si un engagement politique doit achever les autres prises de responsabilité dans lâ cité reste seconde par rapport à un présupposé : la charité doit prendre un visage politique. La question de l'infléchissement de cet engagement (gauche, droite) n'intervient qu'ensuite. Le choix de fond a déjà été fait. Qu'on mette l'accent sur la tactique d'un parti inspiré par les principes chrétiens ou sur la reconnaissance d'un légitime pluralisme n'y change rien. Dans les deux cas, la charité doit prendre parti politiquement pour tenir son (ou ses) rôle (s) dans la cité. Le postulat demeure, que la charité reste inopérante si elle ne bascule pas dans le champ des luttes politiques.

Or, sous nos yeux qui ont encore du mal à voir l'ampleur du phéno­mène, la situation se modifie profondément. D'une part, en Europe occidentale, la « démocratie chrétienne » semble soit marquer le pas (Italie), soit subir une crise d'identité (RFA, Belgique), soit disparaître comme telle (France). D'autre part, le pluralisme politique est interprété par un certain nombre de chrétiens comme consacrant le divorce entre la politique et la foi, qui dès lors serait politiquement insignifiante. En même temps, dans l'ensemble de la vie politique, les chrétiens, à tous les niveaux, sont de plus en plus marginalisés. [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 11

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les chrétiens et le politique - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger