Les chrétiens et le politique

N° 6 Juillet - Aout 1976 - Page n° 91

Cardinal Paul POUPARD La réforme du conclave

Que signifie, du point de vue intérieur à l'Eglise, et au-delà des commentaires journalistiques et politiques, la réforme des conditions d'élection du Pape ?

 

Paul VI, le 1er octobre 1975, promulguait la Constitution apostolique Romano Pontifici Eligendo sur la vacance du Siège apostolique et l'élec­tion du Pontife romain. Et, le 27 avril 1976, il annonçait pour le 24 mai un Consistoire de 21 cardinaux, dont 2 in pectore, ou in petto, selon la traduction italienne. Dès lors, les commentaires sont allés bon train, avec une insistance marquée sur l'écart entre les faits et les prévisions anticipatrices des informateurs religieux qui avaient entraîné dans leurs appréciations erronées une part importante de l'opinion publique.

Faut-il le préciser ? En annonçant naguère que les cardinaux pourraient n'être plus seuls électeurs, Paul VI n'avait pas promulgué une décision, mais entrepris une consultation dont il se réservait, le moment venu, de tirer les conclusions. Foin d'hypothèse et de conditionnel, la simplification des moyens de commu­nication sociale en avait fait pour beaucoup une donnée irréversible : d'où les réactions déçues et déconcertées qui se sont manifestées. Il n'est donc pas inutile de revenir sur le sujet, à partir de quelques données historiques1.De longue date, on le sait, l'élection du Pape est réservée au Sacré Collège des cardinaux au scrutin secret. L'acte décisif, en ce sens, fut, au terme d'une longue évolution, le fameux décret In nomine Domini que Nicolas II promulgua au Synode romain de 1059. Le meilleur commentaire qui en ait été donné est celui du jeune étudiant Jean Villot, futur cardinal Secrétaire d'Etat, dans sa thèse de doctorat soutenue en 1934 à l'Institut Catholique de Paris, le Pape Nicolas II et le décret In Nomine Domini sur l'élection pontificale. En conclusion de son étude, l'auteur souligne que Nicolas II doit surtout son tire de pape réformateur « au décret In nomine Domini qui marque une date dans l'histoire de l'Eglise : l'élection du Pape arrachée aux laïcs et remise, sous la prépon­dérance des cardinaux-évêques, au collège cardinalice qui la gardera défi­nitivement »2. Au troisième Concile du Latran, la Constitution Licet de evitanda promulguée en 1179 par Alexandre III devait exclure toute autre [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. On trouvera des données historiques développées sur le Consistoire et le Conclave, dans Paul Poupard, Connaissance du Vatican, nouvelle édition mise à jour, Beauchesne, 1974.

2. (card.) Jean Villot, le pape Nicolas II et le décret « In Nomine Domini» sur l'élection pontificale ». Bibliothèque de l'Institut Catholique de Paris, collection des thèses de doctorat, t. 68, n° 9.099, 1934, p. 275.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 11

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les chrétiens et le politique - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger