Hans-Urs von Balthasar

N° 82 Mars - Avril 1989 - Page n° 5

S. S. Joseph Ratzinger BENOÎT XVI Oraison funèbre

Homélie, prononcée, le 1er juillet 1988, en la cathédrale de Lucerne, à la messe de funérailles du cardinal von Balthasar

NOUS sommes rassemblés pour confier à la miséricorde divine notre frère Hans-Urs von Balthasar entré dans la maison du Père. A la mort d'un croyant, tristesse et consolation se joignent. Nous sommes dans le deuil parce qu'il n'est plus parmi nous ; jamais plus nous ne serons avec lui, à converser, jamais plus nous ne pourrons recevoir ses conseils. Souvent nous aurons besoin de lui, en vain nous le chercherons. Mais dans cette tristesse il y a consolation : sa vie nous a appris à croire, son témoignage est espérance pour lui et pour nous : « Je sais, moi, que mon libérateur est vivant » (Job 19, 25). Dans le corps ressuscité du Seigneur, nous savons vivantes les âmes des morts, son Corps les abrite et les emporte pour la résurrection commune : dans son Corps, que nous pouvons recevoir, nous restons proches les uns des autres et nous nous touchons.

 

Pour l'heure, il ne s'agit pas d'apprécier l'œuvre du défunt durant sa vie. Il s'agit de recevoir la consolation de la Parole de Dieu dans la communion du Corps du Christ et de laisser cette consolation nous venir justement de la vie de Balthasar. Henri de Lubac l'a qualifié d'homme le plus cultivé peut-être de notre temps . De fait, son œuvre s'étend des présocratiques à Freud, Nietzsche, Bert Brecht ; elle embrasse la totalité de l'héritage occidental de la philosophie, de la littérature, de l'art (p.5) et de la théologie. Mais dans cet ample déploiement de l'esprit, il ne s'agissait pas pour lui de la curiosité du savoir encyclopédique, ni de la puissance que confère un grand savoir. Si — pour parler avec les Pères — il a voulu, dans le domaine de la foi, aller chercher les trésors d'Egypte, il savait que ces trésors ne pouvaient devenir fructueux que dans un coeur converti , tandis que sur les épaules de l'incroyant ils seraient une charge écrasante ; que la plénitude du savoir tourne à la désolation par la quantité de ce qu'on ignore, et au désespoir pour notre impuissance à saisir la réalité : l'être humain, la vie même. Ce que Balthasar voulait, sera peut-être mieux décrit par un mot de saint Augustin : « Toute notre œuvre en cette vie, chers frères, est de guérir les yeux du coeur pour qu'ils puissent contempler Dieu. »....

Revue papier

La revue papier est épuisée , seul l'achat de pdf est disponible

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Hans-Urs von Balthasar - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger