Disgrâces ou grâce de l'autorité épiscopale?

R. P. Georges CHANTRAINE
L'autorité de l'évêque - n°31 Septembre - Octobre 1980 - Page n° 2

Si on l'enferme dans la sphère de l'autorité, l'évêque catholique est le plus disgracié des hommes. Même élu par son peuple, il ne tient pas de lui son pouvoir, mais du Père de Notre Seigneur Jésus-Christ. Il n'est ni le délégué du peuple, ni son représentant. Il est dans son Église le Christ visible, et ainsi, en sa personne, le peuple de Dieu se trouve représenté. C'est au Christ seul qu'il rend compte de sa gestion. Il peut, comme il convient, s'entourer de conseils, privés ou institués, mais il ne tient qu'à lui de suivre des avis qui ne sauraient lier sa décision. Il n'a d'autre norme — du reste souveraine — que l'unité de la foi et de la charité, dont il est le serviteur et le témoin. Comment à un tel chef accorder l'aval démocratique ? Et inversement, comment, en le recevant, pourrait-il rester lui-même en exerçant le pouvoir qui lui est confié ?'

A cette première disgrâce s'en ajoute aussitôt une seconde. Son Église s'inscrit certes sur un territoire déterminé, appelé diocèse. Avec d'autres, elle peut être regroupée dans un ensemble appartenant à une nation, à une culture, à un état. Elle peut et même doit y pousser des racines et, mêlant aux sucs du terroir la sève de la grâce divine, acquérir un visage propre, différent de celui des Églises soeurs et en outre diversifié selon les groupes de fidèles qui la composent. Et cependant son Église n'est ni nationale ni étatique. Pour une double raison : elle est composée non de tous les nationaux ou de tous les citoyens, mais de ceux-là seuls qui, croyant au Dieu un et trine, y reçoivent le baptême ; et — seconde raison — elle est en tel lieu l'Eglise de Dieu en communion avec les autres Églises particulières. Pas plus qu'elle n'est nationale ou étatique, elle n'est une organisation visant à jouer dans la société un rôle de pression en vue de sa fin, l'avènement du Royaume de Dieu. Dans l'assemblée eucharistique qui la constitue, l'évêque et ses prêtres unissent dans une même offrande, là où ils habitent, tous les fidèles, qu'ils se sentent bien ensemble ou restent dans l'anonymat, qu'ils soient tièdes ou fervents, « sociologiques » ou « engagés », pauvres ou riches, politiquement unis ou désunis, sans distinction de race, de classe, de rang ou de langue. Parce qu'elle célèbre l'offrande faite par le Seigneur de lui-même à son Père pour le salut de [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 11

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'autorité de l'évêque - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger