Comment vivre sous le pouvoir du Mal ?

Thomas GERTLER
L'Eglise, une secte? - n°94 Mars - Avril 1991 - Page n° 104

Que faire quand on vit, et quand on a vécu, sous le pouvoir d'une «vérité» obligatoire, qui survit en se nourrissant du mensonge qu'elle vous impose ? Le témoignage sans complaisance d'une vie dans l'ex-RDA montre le caractère avant tout spirituel du combat, et révèle la pertinence des maximes de saint Ignace.

Dans cet article qui relate notre expérience en RDA avant le « tournant » et au moment où celui-ci s'est produit, ce n'est pas particulièrement de nos actes héroïques que je souhaite parler. Je voudrais plutôt prendre pour devise ce que B. Brecht a écrit à propos de son poème « Allemagne », à savoir : « Que d'autres parlent de leur honte, quant à moi, je parle de la mienne. »

On nous demande sans relâche de nous expliquer sur notre passé. C'est sur cette voie que je vais m'engager. Ne serait-ce qu'en raison de la manière, irritante pour moi, dont est souvent abordé le problème de la Stasi: avec une inconscience ahurissante, avec horreur, avec incompréhension pour le fait qu'une telle chose ait été possible ; avec une certaine envie car ce que la Stasi a perpétré, chacun aimerait le commettre une fois : épier sans cesse ses semblables. Il y a ensuite mystification totale, toute l'affaire est entourée d'un secret qui était précisément la méthode de cet appareil maladif : lui, et tous les dispositifs similaires jusqu'à aujourd'hui, vivent du secret cultivé comme tel. Ce qui s'est passé avec la Stasi n'est pas plus mystérieux que n'importe quelle névrose. Ce phénomène a des raisons très compréhensibles, identifiables, que chacun connaît à l'état latent en son for intérieur. C'est de ces raisons, et non de la Stasi que je voudrais parler. La question de la Stasi n'est que secondaire, la Stasi n'est qu'une manifestation du Mal.

Il est encore une explication au choix que j'ai fait de ce sujet. Lors de leur trente-deuxième Congrégation générale tenue en 1974/75, les Jésuites ont adopté un document sur la relation entre « Foi et Justice » dont l'affirmation de base est la suivante : nous ne pouvons proclamer la foi de façon crédible, que si nous nous préoccupons aussi des besoins concrets des hommes, que si nous luttons pour la justice. Depuis cette époque, j'ai commencé à demander dans tous les groupes et dans toutes les réunions et lors de mes visites à des familles ou à des personnes seules : Quel est, selon votre sentiment, le principal besoin dans notre pays ? De quoi y souffre-t-on le plus ? [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 45

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'Eglise, une secte? - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger